Accueil du site > Critiques > Chick lit > Ca peut pas rater, de Gilles Legardinier

mardi 14 octobre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Ca peut pas rater, de Gilles Legardinier


Date: 2 octobre 2014
Collection: -
Edition: Fleuve Editions
Genre: chick lit
Prix: 19,90 €

Présentation de l’éditeur

– J’en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J’en ai plus qu’assez de vos sales coups ! C’est votre tour de souffrir ! Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m’étouffe, la haine me consume.

Avis de Marnie

Si vous avez préféré Demain, j’arrête aux romans suivants de Gilles Legardinier, vous retrouverez cet univers à la chick lit... soit une héroïne quelque peu décalée à la grande vie intérieure, l’imagination tordue qui s’emballe, qui parvient à se retrouver dans certaines situations qui échappent quelque peu à son contrôle. Donc, s’il est vrai que l’on peut reprocher à ce talentueux auteur d’avoir écrit une intrigue un peu trop copiée/collée, sans surprise... l’aspect positif c’est qu’il parvient une fois de plus à nous plonger dans une délicieuse histoire positive, tendre et joyeuse avec le même enthousiasme qu’on lui connaît.

Bon, Marie n’a pas vingt-cinq ans, mais plutôt semble avoir dépassé les trente-cinq, ayant même perdu au passage dix ans avec le "connard" de base. Si au premier chapitre, elle est au bout du rouleau (et oui cela louche du côté de Bridget Jones), la voici qui veut se passer d’hommes pour... un autre chapitre avant de se replonger dans la chasse aux prétendants, à son corps défendant. Et c’est ce qui fait aussi la réussite du roman, montrer que ces envolées rageuses n’ont qu’un temps et que l’homme est animal sociable !

Nous suivons donc cette introspection pas si contradictoire que cela avec plaisir... parce que bien-sur, Marie, elle est comme vous et moi, et c’est ce qui fait tout le charme de cette histoire. Alors, oui, nous devinons ce qui va se dérouler (ce qui n’est pas trop dur vu la grosseur des ficelles) mais l’ensemble est si chaleureux, plein de peps et d’humour que cela passe sans problème. Et puis, la vraie bonne idée dans ce livre, c’est la vie "décalée" de toute l’entreprise, avec ces collègues qui s’unissent pour mener le combat, ce qui provoque un certain comique de situations où nous rions avec Marie, plutôt que de rire d’elle.

Au final, une comédie "à l’anglaise" qui fait franchement du bien dans cette époque où règne la sinistrose... avec un final mignon et émouvant. Tout ce que l’on aime quoi !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016