Accueil du site > Critiques > Livres et délices > De si jolies ruines, de Jess Walter

lundi 20 octobre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

De si jolies ruines, de Jess Walter


Date: 21 août 2014
Collection: -
Edition: Fleuve Editions
Genre: roman
Prix: 19,90 €

Beautiful ruins (2012)

Présentation de l’éditeur

Porto Vergogna, ce ne sont que douze maisons branlantes nichées dans les plis des falaises, sur la côte des Cinque Terre, au nord de l’Italie. Un village hors du monde, accessible seulement par la mer, où quelques familles s’accrochent à la fuite du temps. Jusqu’au jour de 1962 où une actrice américaine y débarque en déroute. Dee Moray est persuadée qu’elle souffre d’un cancer, et que sa toute jeune carrière, qui devait commencer à Rome sur le tournage de Cléopâtre, avec Liz Taylor, est déjà sur le point de s’achever. Ému par son destin, et ébloui par sa beauté, le jeune tenancier de l’unique hôtel du village en tombe aussitôt amoureux. Mais dans le sillage de la belle débarquent bientôt son insupportable producteur et l’illustre acteur Richard Burton, avec chacun leur raison de lui courir après. Entre appât du gain, amour et culpabilité, une toile de sentiments se tisse autour de la magnifique blonde... C’est le début d’une tempête d’émotions qui va balayer leurs existences et inextricablement lier leurs destins à tous.

Avis de Marnie

C’est un joli roman... nostalgique que Jess Walter a écrit, mélangeant plusieurs thèmes, dont le ton général est plus amer que doux. Qu’est devenu le cinéma mythique américain ? Mais aussi sur quoi reposait ce qui n’était peut-être qu’un cliché ? Nous spectateurs naïfs de grandes histoires d’amour qui n’étaient peut-être que manipulations et mensonges. Est-ce que nous étions aussi naïfs que Dee à qui l’on raconte n’importe quoi et qui y croit sans sourciller ? Cependant, l’auteur tout en montrant que l’argent a toujours été roi à Hollywood, fait se confronter ces clichés aux productions actuelles qui ont sombré... pour laisser place à une sordide télé-réalité racoleuse, médiocre et sans aucun intérêt.

Alors, oui, ce roman part un peu dans tous les sens, en mêlant plusieurs destins, les conséquences d’un secret, le mythe américain, une réalité culturelle déprimante et inquiétante, avec comme message, ne pensez pas au passé, ne pensez pas au futur mais vivez intensément le moment présent. Tout est bienheureusement confus, en fait, nous suivons les événements par toute une galerie de personnages, passés et présents, des allers et retours où chacune de ces vies influent sur les autres, le destin de chacun étant changé à tout jamais... malentendus, mensonges, promesses, rencontres improbables, choix et décisions irrémédiables avec notamment une fin très émouvante...

Certains apprécieront plus ou moins ce style fouillis, ce langage cru, mais de nombreuses biographies montrent que les décideurs d’Hollywood parlaient en langage plus que grossier, que le cynisme était roi, et que ces gens ne possédaient qu’une culture, celle de l’argent. Nous nous y habituons peu à peu dans ce roman, qui a le mérite principal de nous faire revivre un tournage qui fut en fait bien plus mythique que ce qui en est résulté : un navet fade et sans intérêt, péplum lourd et sans âme. Nous voici en plein coeur du tournage de Cléopâtre où les deux amants adultères, Richard Burton et Elizabeth Taylor, poursuivis par des meutes de paparazzis, provoquèrent un scandale en Italie... et dans le monde entier !

Alors non, ce n’est ni "un chef d’oeuvre absolu", ou un "miracle littéraire" ! Pour les cinéphiles, ce livre a des parfums de Dolce Vita... ou plutôt du film Avanti, de Billy Wilder, soit l’Italie vue par Hollywood, avec les exagérations et les clichés qui peuvent aussi bien agacer que séduire, une réalité fantasmée qui peu à peu nous tient sous son charme mêlant cruauté, émotion, humour, et amour bien-sur !

Mots clés de l'auteur :

Walter Jess
   De si jolies ruines, de Jess Walter
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016