Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Juste une mauvaise action, de Elizabeth George

samedi 25 octobre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Juste une mauvaise action, de Elizabeth George


Date: 2 octobre 2014
Collection: Sang d’Encre
Edition: Presses de la Cité
Genre: policier
Prix: 23,50 €

Présentation de l’éditeur

Le sergent Barbara Havers est catastrophée. Hadiyyah, la fille de son cher ami Azhar, a été enlevée par sa mère et aucune poursuite judiciaire n’est possible. Azhar n’a jamais épousé Angelina et l’enfant ne porte pas son nom.

Alors qu’Azahar se désespère, Angelina refait finalement surface avec une nouvelle alarmante : Hadiyyah a été kidnappée sur la place d’un marché toscan. La police italienne est chargée de l’enquête et Barbara devra prendre les choses en main, frôlant l’incident diplomatique, pour que Scotland Yard intervienne en la personne du célèbre inspecteur Thomas Lynley.

Bien vite, les deux enquêteurs découvrent que l’affaire est beaucoup plus complexe qu’un simple enlèvement...

Du brouillard londonien aux collines ensoleillées de Toscane, Elizabeth George nous emporte, avec cette dix-huitième enquête de Thomas Lynley, dans un tourbillon d’émotions et de trahisons.

Avis de Marnie

Il s’agit du... 18ème roman de la série mettant en scène de l’inspecteur de Scotland Yard, Thomas Lynley et du sergent Barbara Havers... et le seul et vrai souci de ce tome, c’est que l’on sent que l’américaine Elizabeth George est à bout de souffle. Depuis trois livres, on sent qu’elle s’est éloignée de ses deux héros, leur faisant vivre de lourdes épreuves, parce qu’elle n’a plus beaucoup d’idées pour ses intrigues. Cette dix-huitième enquête est même un peu mieux que les précédentes, mais nous subissons le problème récurrent avec cet auteur, des pages entières inutiles, et de lourdes répétitions.

Oui, Elizabeth George sait raconter des histoires, donc nous avons une intrigue centrée sur un kidnapping qui avance pendant environ 370 pages (sur 700), qui se complique d’où notre intérêt accru... et malheureusement les ennuis commencent. L’auteur va se perdre dans les us et coutumes à l’italienne, la nourriture, l’art de vivre, avec de multiples personnages qui entrent et sortent du récit sans qu’ils aient une importance quelconque. Le texte est truffé de mots en italiens, ce qui aurait pu donner à l’histoire une consonance chantante appréciable, s’il n’y en avait comme ça des centaines !

L’intrigue est donc centrée sur Barbara, cette fois ci. Si vous avez en tête la série britannique Lynley & Havers, notre sergent est une piquante et très attachante jeune femme pétulante, un peu garçonne, qui, si elle n’est pas belle, possède un charme certain indubitable. Ce qui est intéressant dans le couple professionnel qu’elle force avec l’inspecteur Lynley, c’est qu’ils sont à l’opposé l’un de l’autre, que ce soit la classe sociale (il est noble, elle est d’un milieu très populaire), il réfléchit plus qu’il ne parle alors qu’elle agit sans réfléchir, il est réservé alors qu’elle est dit tout ce qu’elle pense. Le point fort de Barbara ? Son incroyable loyauté qui la pousse à mettre carrière et vie en danger. Leur seul point commun : ils sont malheureux dans leur vie affective pour des raisons différentes.

Oui, mais c’est la série télévisée qui s’est arrêtée depuis quelques années. Depuis donc l’épouse de Lynley a été assassinée, et Havers cherche désespérément un homme depuis 1988, date du premier tome... Elle va de nouveau s’enferrer ici, ce qui m’a un peu agacé il faut bien l’avouer, surtout quand elle pense pouvoir manipuler un journaliste, elle qui est incapable d’agir normalement dès qu’il est question de sa vie personnelle. (la voir se ridiculiser avec cette coupe de cheveux, était-ce franchement utile ?).

Alors, il faut répéter que c’est toujours aussi bien écrit... qu’il est même étonnant qu’une américaine publie des policiers si "british". Elizabeth George a bien travaillé la procédure juridique italienne, et que ses deux héros sont toujours aussi attachants... Mais bon, qu’est-ce qu’on s’ennuie ! Donc si vous êtes fan allez-y !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016