Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Julia : le club des A, tome 1, de Pauline Libersart

dimanche 9 novembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Julia : le club des A, tome 1, de Pauline Libersart


Date:20 octobre 2014
Collection: Kindle
Edition: Éditions Laska
Genre: romance
Prix: 3,39 €

Résumé

Julia est étudiante, mais son plus grand rêve a toujours été de participer aux épreuves de saut d’obstacle des Jeux olympiques. Grâce à son oncle John, qui possède un haras, elle a grandi au contact des chevaux, sa seule passion... jusqu’au jour où elle a rencontré Casey. Hélas, l’attirance qu’elle éprouve envers lui n’a d’égale que la froideur du cowboy à son égard !

Casey a passé un marché avec le diable : se rapprocher de la nièce chérie de son patron pourrait lui coûter sa place. Seulement, sa résistance est mise à rude épreuve à chaque avance candide de la charmante Julia. Et si le véritable obstacle entre eux n’était pas l’oncle de la belle, mais les démons que Casey dissimule soigneusement ?

Avis de Phalusia

Pauline Libersart est une jeune auteure française qui a déjà quelques livres derrière elle, dont deux qui avaient révélé un joli talent dans des genres très différents. Sa romance western l’Homme de la Sierra, était très réussie, une romance western remise au goût du jour tout en respectant à la lettre les codes de ce genre très particulier. Le second Dans la ligne de tir, une romance militaire parfaitement structurée, avec une sensualité plus marquée comme il convient à ce genre de nos jours et une légèreté dans le ton qui donnait un côté très pétillant à l’ensemble. C’est donc avec plaisir que nous nous sommes lancées dans ce premier volume d’une trilogie contemporaine autour de trois amies. Soyons honnêtes, il nous a manqué quelque chose pour apprécier complètement ce premier épisode, il nous a fallu patienter pour vraiment y trouver la touche de cette auteure.

Le début du récit est très classique, même convenu, la trame ressemble beaucoup à ces romances du début des années quatre-vingt, très déclinée dans ces petits romans. Une héroïne, jeune, belle, intelligente, qui est sous le charme d’un palefrenier qui travaille dans le haras de son oncle, il est beau, sexy et semble insensible à son charme. C’est le premier’ ‘couac’, trop de clichés dans ce couple, opposition sociale, culturelle, et même si l’on comprend très vite que Casey va être beaucoup plus complexe que juste ténébreux, l’héroïne apparaît trop parfaite. Les premiers chapitres vous confortent dans cette impression, avec l’oncle hyper-protecteur qui a obligé son employé à ne pas s’approcher de sa nièce chérie, les rebuffades, les meilleures amies qui s’en mêlent, bref du déjà-vu.

Par contre, la seconde partie est nettement plus intéressante, le passé de Casey se dévoile et là est la surprise, ce n’est pas un héros tout blanc, au contraire, Pauline Libersart dévoile un homme qui n’a pas eu qu’une enfance difficile avec une mère prostituée et droguée, non cela va beaucoup plus loin. Le personnage est parfaitement travaillé, il est blessé, il se retient pour éviter de blesser celle qu’il aime, il est beaucoup plus atteint que le laissait supposer le début du récit. De même, Julia prend de la profondeur et quitte son personnage un peu superficiel pour montrer de la maturité, de la force et une grande intelligence devant les difficultés de son amant. Nous retrouvons dans cette partie du récit, tout ce que nous avions aimé précédemment chez cette jeune auteure.

Alors oui, cette histoire aurait pu être excellente, cependant ce n’est pas pour autant qu’il faut passer à côté, surtout que le tome suivant dont nous avons un aperçu est très tentant

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016