Accueil du site > Critiques > Analyses > La romance et ses 1001 expressions

mercredi 12 novembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

La romance et ses 1001 expressions

La romance est un genre littéraire ( voilà une expression qui va faire bondir car cela semble bien mal ensemble) qui est en train d’exploser dans les ventes de livres en France. Si le genre avait déjà pignon sur rue grâce à Harlequin et quelques éditeurs de poches comme J’ai Lu, les « grands » éditeurs se tenaient bien loin de cette « littérature de gare ». Maintenant, ces livres se vendent, des communautés apparaissent sur le net autour d ’auteurs, de séries, de genres, plus question alors d’ignorer ce segment du livre. Alors revenons sur le genre et expliquons de quoi il s’agit en rappelant les 6 Commandements de la romance, celle d’aujourd’hui.

1) Tu placeras toujours l’histoire d’amour au cœur de l’histoire ; Ce qui compte est de raconter comment un couple va se former, pour durer dans le livre.

2) Tu écriras une fin heureuse à l’histoire ; une histoire qui finit mal est un drame ou une tragédie mais pas une romance.

3) Tu choisiras un contexte : historique, contemporain, paranormal, érotique, avec des voyages dans le temps....Tout est possible si le commandements 1 et 2 sont respectés.

4) Tu pourras former un couple ( voire plus !) composé de deux femmes, deux hommes ou un homme et une femme ; l’amour n’a pas de sexe !

5) Tu pourras écrire des scènes sexys ou pas ; les limites sont seulement celles que les auteurs s’imposent dans ce domaine et les lecteurs disposent.

6) Tu choisiras d’écrire une histoire qui fait naître des émotions ; pleine de larmes, ou de rires ou de personnes qui rient aux larmes.

Il y a donc peu de contraintes hormis les deux intangibles deux premiers Commandements. Si la romance avait des limites, elle les explose régulièrement lorsqu’un auteur plus doué, plus audacieux les bouscule. Il y a peu j’aurais ajouter un commandement du type : l’adultère, tu éviteras mais voilà, cela commence vraiment à ne plus être une vraie limite, de même l’explosion de la romance MM montre que là non plus il n’y a plus guère de limites.

Il y a un vrai vent de liberté donc même si la romance demeure un genre qui véhicule des idées assez conventionnelles. Le mariage reste une valeur respectée, il y a encore un nombre non négligeable d’héroïnes pures et qui donnent leur virginité comme un cadeau à un héros éperdu de fierté. l’avortement est un sujet tabou et les héros n’ont jamais de relations sexuelles avant 17 ans dans le livre ( ils ont pu commencer avant mais c’est hors récit). Mais les limites bougent vraiment actuellement, paradoxalement chez les auteures américaines pourtant accusées justement d’être les porteuses du puritanisme et de manque d’audace.

Le fait que, aux Etats-Unis, vous pouvez trouver de tout y compris le plus choquant et qu’en plus, les auteures de langue anglaise mais non-américaines comme les Britanniques, Australiennes, Canadiennes... sont bien présentes et apportent leur pierre à l’édifice souvent un brin différente. Quant à la romance de langue française, elle est encore, au niveau de l’édition, assez balbutiante et si quelques auteures se distinguent, il est encore un peu tôt pour savoir si leur voix sera fondamentalement différente. La romance est en tous cas marquée par le pays d’origine de son auteure et la romance italienne ou espagnole a ses propres caractéristiques mais touchent un public pour le moment plus restreint.

Cette littérature de gare est donc en train de sortir des moyens de transport où on voulait la cantonner et montre un beau dynamisme qui se décline à l’infini et je me propose de montrer par une série d’articles ce que vous pouvez lire sous la plume de ses auteures étiquetées « romance ». Nous commencerons par la romance historique, qui déjà est un gros morceau !

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016