Accueil du site > Critiques > Analyses > Le nouveau bad boy : le biker

lundi 24 novembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Le nouveau bad boy : le biker

Il est temps de parler de cette espèce étrange, variété de bad boy qu’est le biker. On peut traduire par motard mais le mot en français est plus ambigu. Il est fort probable également que vous n’ayez jamais tellement entendu parler de cet type de héros car il est totalement inconnu en France. Pas pour longtemps. Le premier arrive chez J’ai Lu en janvier et portera le nom de Deuce. C’est le héros de Indéniable, premier tome de la série de Madeline Sheehan. Cette série a sans doute été l’une des premières aux USA à être publiée. Le succès a été tout d’abord assez relatif mais le bouche à oreille a été très efficace et Madeline Sheehan est maintenant très connue et publie la suite des aventures de ce club de bikers.

Voilà le trailer américain de Indéniable.

Commençons donc pas expliquer de quoi il retourne. Les clubs de motards ( MC en anglais ) sont des regroupements de fans de la moto mais ce n’est vraiment pas leurs seules caractéristiques. La plupart d’entre eux sont nés dans les années 50 ou 60, et sont marqués par une idéologie libertaire qui existait alors aux USA. La plupart rejette la loi de l’Etat américain et vivent d’une façon presque communautaire et hors la loi. Les Hell’s Angels sont sans doute les plus connus. Leur nom fait souvent référence à la Bible également ( Paradis, Enfer...). Ils sont très organisés, parfois ont des ramifications dans le monde entier. Chaque « chapitre » est une sorte de cellule du MC et domine une territoire. Bref, pas de quoi vraiment intéresser une auteure ou une lectrice de romance.

C’est là qu’intervient un phénomène aux conséquences imprévisibles : le succès de la série américain Sons of Anarchy, diffusée depuis 2008, qui se situe précisément dans un MC et montre l’ascension et les problèmes d’un membre, Jax Teller, incarné par le charismatique Charlie Hunnam. Si la série n’est pas une romance, elle a bien des éléments allant dans ce sens : tragédies, histoires d’amour et d’amitié qui ne finissent pas toujours bien, lutte entre le bien et le mal, protection des siens... Il n’en fallait pas davantage pour que ce milieu très spécifique attire. Mais il faut être très conscient que vous entrer alors dans un autre monde car les Bikers ne sont pas vraiment des tendres agneaux et ont leurs propres règles morales et une façon bien particulière de traiter les femmes. Lectrices, soyez donc prévenues, cela peut franchement vous surprendre au début mais si vous pouvez aller au-delà d’une saine indignation bien légitime, vous risquez d’être séduites !

Comment fonctionne un MC ?

- C’est une organisation criminelle très hiérarchisée. Selon les romances, cet aspect est plus ou moins mis en valeur. Madeline Sheehan garde son intrigue le plus souvent au cœur du groupe et évite de parler des trafics divers mais il est impossible de tout éviter donc attendez-vous à de la violence.

- Les relations entre MC sont souvent mauvaises, concurrentielles et chez les Bikers, on frappe ( on tire) et on discute après. Tortures, mesures de représailles rappellent les pratiques mafieuses. Elles sont d’autant plus difficiles que les MC sont organisées aux US selon les ethnies : les Latinos, les Blacks, les Blancs, les « Nazis » ( mouvement blancs racistes)...Dans la romance cet aspect est souvent minimisé. Les problèmes politiques entre groupes, souvent complexes, arides et violents sont peu évoqués.

- Le MC ou plutôt le chapitre est très hiérarchisé : chaque membre est « patché » c’est à dire porte le nom de son club sur son blouson de cuir et sa fonction. Elles vont de « apprenti » à « président » . Le parcours de l’un vers l’autre est très codifié. Il y aussi le vice-président, le bras droit... Pour une romance c’est parfait, car chaque membre peut avoir son histoire ! Evidemment, les jalousies sont très présentes. Il peut y avoir des rivalités dans un MC mais la vertu cardinale de chaque membre est la loyauté totale au groupe. Les traitres subissent les pires sorts.

Le MC et les femmes : alors là attention, la romance compose avec le pire pour rendre cela acceptable mais c’est évident que nous sommes dans un type de relation dominée par les hommes.

- Les femmes sont organisées en quatre catégories :

- la « old lady » ou « la blonde » en québécois ! : c’est la femme officielle, on la respecte pour cela, elle peut avoir un vrai pouvoir surtout celle du président. Elle est un peu la mère de tout le monde. Aucune garantie de fidélité pour la « old lady ». Elle n’a pas son mot à dire là dessus. Dans la romance, évidemment, si... Gare au vilain bad boy biker qui décide de tromper l’héroïne/ "old lady" !

- les filles, nièces, cousines... des membres : on n’y touche pas ! Elles sont souvent un enjeu dans les luttes entre groupes. Il peut y avoir alors des viols, des enlèvements. Cela donne des romances donc avec des aspects rarement traités ailleurs, très sombres parfois.

- les prostituées. Impossible de les ignorer, elles vivent au cœur du club, souvent dans le vaste domaine qui leur sert de quartier général et de lieu de repli en cas d’alerte générale. Elles sont là à la disposition de tous.

- les autres, celles qui sont hors du groupe. C’est souvent difficile : soit elles acceptent et entrent soit elles fuient.

Ce que la romance utilise :

- Le contexte de danger qui confère souvent à la tragédie car les bikers ont leur propre morale et des valeurs bien à eux. Ils peuvent mourir pour un frère, considèrent le club comme leur famille, vengent systématiquement chaque affront. Ces valeurs sont dans toutes les grandes légendes et il est assez faciles de voir de la noblesse là où il y a parfois une organisation criminelle. La série TV Sons of Anarchy suit dans les grandes lignes la tragédie de Shakespeare, Hamlet, par exemple. Ce contexte créé des situations où le héros a peut pour l’héroïne et réciproquement. Nous sommes proches du romantic suspense.

- Les relations passionnées et tourmentées des bikers avec leur femme. Dans la romance, chaque femme va transformer au moins partiellement son homme, biker ou non. Il est sûr que la réalité doit être bien différente. C’est souvent compliqué car les bikers sont des groupes d’hommes où la femme n’a aucun pouvoir officiel. Mais la romance montre qu’elle en a d’autres. Cela donne des grandes romances souvent très contrariées, avec des ruptures.

- Ce contexte de danger, de hors la loi, débouche souvent sur des relations sexuelles très hot. Pas toujours ceci dit mais l’immense majorité des séries le sont. Celles de Madeline Sheehan qui sort en Passion Intense chez J’ai Lu n’est pas ultra érotique par contre.

Que pouvez vous lire ?

En français, l’échantillon est réduit. Pour le moment, Madeline Sheehan est prévue. Cela tombe bien c’est une des mieux conçues. Elle n’est pas terminée en vo et suscite beaucoup de spéculation car l’auteure a annoncé des rebondissements inattendus. Tant mieux !

En vo, il sort et c’est hallucinant, environ une dizaine de romances blikers par semaine, partie d’une série ou non. 95% de cette production copie plus ou moins ce qui existe et joue surtout sur le côté érotique mais il existe de très bonnes choses.

Joanna Wylde par exemple a écrit une romance biker plutôt légère, ce qui n’est pas toujours le cas. Certes, nous avons les grands enjeux que l’on connaît mais ils sont traités avec une dose d’humour et une prise de distance par apport à la violence. C’est plus classique.

Nine minutes de Beth Lynn récemment a défrayé la chronique et pose la question de la classification en romance. C’est un roman brillant.

Lili St Germain écrit aussi des romances bikers plutôt dures.

Plusieurs auteures qui ne s’intéressaient pas à ce milieu y arrivent bientôt, ce qui prouve le succès du genre. Katie Ashley qui s’est fait connaître par une série sur un groupe de rock a annoncé la parution de sa série biker en 2015.

Kristen Ashley, auteure très populaire aux US a également apporté sa contribution.

Il y a enfin le très beau livre de Tillie Cole qui mêle le MC à des problèmes sectaires.

La plupart des auteurs vo citées ont leurs livres critique sur le site, vous pouvez les trouver en tapant le nom de l’auteure dans la recherche.

Alors cela fait un peu peur, cela chance vraiment de ce que vous lisez la plupart du temps mais ca vaut le coup !

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016