Accueil du site > Critiques > M/M > Le fils de mon Boss, de Laure Izabel

mardi 25 novembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Le fils de mon Boss, de Laure Izabel


Date:5 septembre 2014
Collection: Kindle
Edition: Éditions Sharon Kena
Genre: romance MM
Prix: 1,99 €

Résumé

Il fallait que ça me tombe dessus maintenant, à trente-sept ans !

Toute une existence à vivre dans le conformisme imposé par feu ma Môman, et BAM ! Il suffit qu’il débarque avec son indolence, son sourire ravageur et son regard déstabilisant pour que j’en prenne plein la vue... et le cœur.

Je suis supposé réagir comment, moi ? Dois-je lutter ou enfin m’accepter ?

D’autant que ce rebelle n’est pas n’importe qui : c’est le fils de mon boss !

Avis de Phalusia

Ce second opus est très différent, un ton plus sombre avec une dénonciation sous-jacente de l’intolérance de certains parents lorsqu’ils découvrent l’orientation sexuelle non conventionnelle — encore qu’à notre époque une grande majorité a enfin compris que l’homosexualité n’était pas une maladie ni un péché — de leur enfant. Le premier chapitre présente d’emblée les deux héros et l’on comprend tout de suite que rien ne va être facile pour ces deux-là. D’un côté, un homme proche de la quarantaine, un flic bourru qui n’a pas résolu tous ces problèmes avec sa mère décédée et un jeune homme de dix-huit ans qui sort à peine de l’adolescence, en révolte contre son père qui se trouve être le supérieur de notre inspecteur.

La rencontre de cet homme mûr avec ce jeune homme facétieux réveille des souvenirs enfouis depuis des décennies chez Louka Belgrade, et soulève en lui un capharnaüm d’émotions qui le déstabilise. C’est le retour de la honte devant des désirs que son éducation réprouve, et que sa mère psycho rigide a essayé d’effacer systématiquement par tous les moyens possibles et inimaginables, c’est la peur de sortir de la catégorie des gens biens et dit ’normaux’, c’est la sensation de plonger dans le vide sans espoir de se rattraper à quelque chose. A l’opposé Ethan semble très conscient des désirs qu’il soulève, tantôt aguicheur et sûr de lui, tantôt attendrissant comme l’adolescent qu’il est encore par certains aspects. Ethan et sa jeunesse bousculent allègrement plus de trente ans de placard et c’est délicieux, Louka n’avait aucune chance devant la détermination de cet homme enfant.

Un début de récit plein d’humour avec une mise en place des deux protagonistes et du contexte, puis une lente progression de la relation construite dans la souffrance, servie par une plume délicate et pudique d’une tendresse infinie, une belle histoire qui malgré son court format est aboutie et maitrisée d’un bout à l’autre avec une conclusion parfaite que l’on ne voit pas venir. Laure Izabel est certes une débutante dans la romance, mais c’est une auteure à suivre sans hésitation, d’une nouvelle à l’autre elle s’affirme et acquiert une maturité dans l’écriture qui vaut le détour.

Mots clés de l'auteur :

Izabel Laure
   OPJ 1 - Le centre, de Laure Izabel
   Le fils de mon Boss, de Laure Izabel
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016