Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Dangerous Heartbeat de Amheliie

dimanche 21 décembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Dangerous Heartbeat de Amheliie


Date:12 décembre 2014
Collection:
Edition:auto-édition
Genre: romance contemporaine
Prix: 3,50 €

Résumé de l’éditeur

Dawn Teal, à une vie des plus ordinaires qui a tendance à rimer avec boulot-dodo, ce qui ne la dérange nullement. Son travail de journaliste à Miami la passionne, et lui laisse peu de temps pour le reste.

Si la jeune femme pensait ne plus jamais avoir affaire à son passé, ce choix-là va être remis en question subitement lorsque ce dernier refait surface...

Wolfgang Carpenter est le genre d’homme détestable, menteur et manipulateur, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel, ses nombreux « talents » font de lui un homme d’affaires respecté et haï dans son milieu loin d’être dépourvu d’illégalité.

N’ayant pas hésité à cacher une part de sa vie lors de leur adolescence, il a brisé le cœur Dawn et fait d’elle, une femme méfiante et froide envers la gente masculine. Mais lorsque Wolf se retrouve dans une affaire médiatique plutôt délicate pour sa société familiale, c’est la jeune femme qui va devoir l’aider sans en avoir le choix.

Comment Dawn va-t-elle faire pour gérer le retour de ce passé douloureux, mais aussi ce présent dangereux qui risque de tout remettre en question, en commençant par ses sentiments et sa sécurité ?

Avis de Callixta

Je crois que ce livre sera le dernier que je lirai de cette auteure tellement l’achever a été pénible. J’ai rarement lu un roman présentant autant de défauts à tous les niveaux.

Commençons donc déjà par rappeler que l’action se situe à Miami, dans le cadre du milieu du jeu autour de la famille Carpenter. Tous sont nommés d’après de grands compositeurs classiques ( sans commentaire) et celui qui va nous intéresser se nomme Wolfgang. Il a été l’ami et un peu plus de la jolie journaliste Dawn Teal. Et comme tout s’est très mal terminé entre eux, elle n’a plus du tout envie d’avoir à faire à lui, mais voilà, elle a un patron odieux qui va la contraindre à faire un reportage sur la famille Carpenter aux prises avec quelques petits soucis. Des rumeurs persistantes disent que les Carpenter trempent dans le blanchiment d’argent et beaucoup de choses illégales. Evidemment, vous allez en déduire que Dawn va plonger au cœur d’un nœud de vipères et mettre sa vie en péril pour trouver des preuves de leur culpabilité. Mais non, pas du tout. Dawn est invitée par les Carpenter qui veulent redorer leur blason et désirent juste un article favorable qui devrait éloigner les rumeurs. C’est bien connu, les mafieux ont besoin de ça. Ca laisse sans voix.

Vous l’aurez compris, l’intrigue est indigente, totalement à côté de la plaque et les rebondissements incohérents. Pourtant, il n’est pas bien difficile d’imaginer une histoire simple autour de faits de ce type. Mais imaginer une bande de criminels faire entrer une journaliste intègre au cœur même de leurs affaires en espérant qu’elle n’y trouvera rien de compromettant est à mourir de rire. Quant à elle, elle ne s’inquiète pas une seconde pour sa vie et va carrément demander à ses interlocuteurs s’ils sont mafieux, ce qu’ils confirment fort gentiment. Bref... l’intrigue est à oublier car tout sera sur le même modèle.

Passons au couple formé par Dawn et Wolf. Il est donc l’un des fils Carpenter et après une très longue introduction répétitive où on explique longuement ce que va faire Dawn, le voilà qui débarque. Il est censé avoir une trentaine d’années et va tomber comme une nuée de sauterelles sur la pauvre Dawn, la rudoyer, l’insulter, l’agresser. Pourquoi ? Personne ne le sait, il est juste super heureux de se comporter comme un vilain petit garçon et se réjouit de voir que celle qu’il appelle « canard » tout le long du roman ( quelle torture !) semble avoir plus de répondant qu’avant. Cela reste à prouver. Il s’ouvre un jeu d’une grande agressivité entre ces deux-là. L’idée aurait pu être bonne si les dialogues qui les opposaient n’étaient pas à pleurer. Vous l’aurez compris c’est un fameux jeu de "la haine est proche de l’amour". Construire un personnage masculin odieux est une vraie bonne idée mais là, il est surtout ridicule et grossier. La pauvre Dawn, face à cela, passe son temps à le traiter de connard ( elle a raison) puis à mouiller sa culotte. Cela conduit à des scènes de sexe pas mal du tout. C’est le point positif du roman.

Pour achever tout cela et c’est sans doute le principal problème du livre, l’écriture est catastrophique. Non seulement, le livre n’a pas eu de relecture et de correction dignes de ce nom, mais le style « parler » est insupportable, les erreurs de français énormes, la ponctuation fantaisiste, les confusions de mots font sourire. Cela tue le roman et surtout, il n’est pas digne d’être publié et vendu ( et oui...) dans cet état.

Je ressors de ce roman avec la vilaine impression d’avoir perdu mon temps et mon argent. La romance a besoin d’un souffle nouveau, de nouvelles auteures mais elle a aussi besoin de respecter le lecteur. Il existe d’excellents livres parlant de criminels et de personnes qui abusent des autres, se moquent d’eux. Le sujet existe peu en français, dommage de le découvrir comme ça.

Mots clés de l'auteur :

Amheliie
   Dangerous Heartbeat de Amheliie
   Love at first sight de Amheliie
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016