Accueil du site > Critiques > M/M > OPJ 1 - Le centre, de Laure Izabel

lundi 22 décembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

OPJ 1 - Le centre, de Laure Izabel


Date:15 décembre 2014
Collection: Kindle
Edition: Éditions L’ivre book
Genre: thriller fantastique MM
Prix: 4,99 €

Résumé

Nat et moi, on roule pour la Crime depuis belle lurette. Alors, les trucs moches, on connait. Ce soir-là, on débarque dans les jardins du Sacré-Cœur, en plein Paname : une fiesta a tourné au vinaigre. Un mort. Banal, quoi ! Ce qui l’est moins, c’est le Modus Operandi du criminel, et la victime.

Surtout la victime, d’ailleurs ! Nat va en prendre plein la poire. Et les dommages collatéraux ne vont pas être sans conséquence… pour bibi !

Avis de Phalusia

Il est rare de voir une auteure débutante se lancer dans un nouveau genre alors qu’elle commence à peine à se faire connaitre dans un style qui a pris son essor durant l’année écoulée, la romance MM. Et pourtant, Laure Izabel décidément étonnante prend tout le monde à contre-pied en sortant un thriller, certes avec une légère touche de MM, mais surtout fantastique. Un polar qui n’a rien à envier à ses illustres prédécesseurs tel le commissaire San-Antonio, avec une touche de modernisme qui vous coupe le souffle.

On y retrouve cette désinvolture avec un héros narrateur, mais bien ancré dans notre siècle, car ici, le commissaire c’est Malik, avec ses dreadlocks, son jean et surtout son homosexualité, le vocabulaire d’aujourd’hui a remplacé l’argot du célèbre policier de Frédéric Dard, mais chaque réplique fait mouche. L’humour quant à lui est tantôt cynique, tantôt caustique, mais atténue ce qui pourrait rendre ce récit glauque, car ce qui commence comme une enquête classique tourne vite au cauchemar pour notre héros.

À partir du moment où le commissaire Malik Hassim est appelé sur les lieux d’un crime avec son partenaire Nat, jusqu’à la dernière page qui vous laisse sans voix et terriblement frustrée, vous êtes happée par l’originalité et la maitrise de l’auteure. Plus l’enquête avance, plus vous vous demandez comment tout cela va finir, on comprend assez vite que le partenaire et ami de Malik est fortement impliqué, cependant la toile d’araignée qui se tisse possède beaucoup trop de fils pour que vous ayez une certitude quant à la conclusion. Et lorsque le couperet tombe, sur vous et sur Malik vous vous attendez à tout sauf à ce que Laure Izabel fait résultat, vous restez stupidement avec une question, comment vont-ils réussir à se sortir de là maintenant ?

La clé de ce premier épisode c’est le commissaire Malik, héros truculent et séducteur à ses heures, avec son franc-parler et ses métaphores, solide en apparence et qui va se retrouver déchiré lorsqu’il va comprendre qui est Nat, son frère, son ami et son amant. C’est aussi le nombre incalculable de personnages secondaires qui viennent se greffer sur l’histoire, qui ajoute du sel au mystère ou du poivre au choix sur le pauvre Malik. C’est un récit intrigant, jouissif, fascinant par tous les thèmes qu’il aborde, par le mystère qui entoure la nature de Nat et qui nous plonge dans l’expectative la plus complète, par l’écriture décomplexée de Laure Izabel qui vous attire dans son nouveau monde avec une facilité déconcertante. Certaines lectrices n’adhéreront peut-être pas, mais nous si.

Mots clés de l'auteur :

Izabel Laure
   OPJ 1 - Le centre, de Laure Izabel
   Le fils de mon Boss, de Laure Izabel
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016