Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Pas de deux - Jeux dangereux - 3 de Emma Hart

mardi 23 décembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Pas de deux - Jeux dangereux - 3 de Emma Hart


Date:28 janvier 2015
Collection: Black Moon Romance
Edition:Hachette
Genre: romance contemporaine
Prix: 15,90€

Résumé de l’éditeur

Abbi est hantée par ses démons du passé. Black n’a pas pansé ses blessures d’amour. Ensemble ils veulent retrouver le goût de vivre. La danse est le seul moyen pour Abbi de combattre la dépression qui l’étouffe à longueur de journées. Black a quitté Londres pour fuir les déceptions amoureuses de son passé, et les souvenirs qui le guettent à chaque coin de rue. À son arrivée à New York, il rencontre Abbi, la fille dont les yeux sont emplis d’un monde de souffrance. Une souffrance qu’il ne connaît que trop bien. Alors que chaque heure passée en compagnie l’un de l’autre les rapproche, Blake ne peut résister à son besoin de la sauver d’elle-même. À mesure que leur passé est peu à peu mis à nu, il leur faut déterminer si leurs blessures sont irrémédiables ou si chacun possède le remède capable de guérir l’autre.

Avis de Callixta

Emma Hart est incontestablement une bonne auteure mais j’ai toujours quelques réserves avec ses livres et celui-là ne fait pas exception. Pourtant l’histoire est très belle, grave et soulève le problème de la dépression. Nous connaissons l’héroïne Abby, amie de l’héroïne du premier tome et nous retrouvons ce qui fait cette série : des héros plutôt très jeunes aux prises avec des situations difficiles qui les éloignent des habituels préoccupations de leur âge.

Ce qu’a vécu Abby est tout à fait dramatique et a littéralement arrêté sa vie. Elle était la petite amie du frère de Maddy, Pearce. Addict, il a complètement sombré l’entrainant avec lui non pas dans la drogue mais en abusant d’elle. Très jeune, Abby n’a pas su se défendre et a fait une dépression qui l’a conduite en hôpital psychiatrique. La dépression a été très sévère, a conduit à des scarifications. Au début du roman, Abby sort à peine d’hôpital et n’est pas du tout « guérie ». Elle va reprendre ses cours de danse, sa passion avant tout cela. Et elle va rencontrer un jeune danseur anglais qui est bien placée pour la comprendre même si elle ne le sait pas encore.

Tout est attractif apparemment : le monde de la danse, l’idée que Blake et Abby partageront un duo, la maladie de la jeune femme et son passé effroyable. L’un des problèmes est que le livre est trop court et se concentre longuement sur la douleur, la dépression d’Abby, à juste titre. Il faut revenir sur le passé, combler les vides, savoir ce qui s’est passé pour la plonger dans ce qu’elle vit. Mais la place laissée à l’amour entre les deux est très réduite. Blake sera un copain très compréhensif la quasi totalité du livre. Et c’est normal, Abby est en proie à des crises de panique, anxieuse, sous médicament, elle n’a vraiment pas le temps de penser à autre chose. Blake est adorable, d’autant plus que son propre passé n’est pas simple et qu’il pourrait fuir à tout jambe. Mais il ne devient un amoureux et un amant potentiel que très tardivement.

Il reste de très poignantes scènes d’Abby qui émerge lentement mais sûrement de la dépression, des rappels assez terrifiants de son passé et des moments plus légers entre les deux héros, jeunes et qui ont encore une part d’enfance et de jeu en eux ; c’est la marque de fabrique de cette auteure. Il reste aussi une belle balade dans New York aussi et notamment dans Brooklyn entre Prospect Park et Coney Island.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016