Accueil du site > Critiques > Analyses > Gilles Legardinier, lu par Terry

vendredi 9 janvier 2015

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Gilles Legardinier, lu par Terry

En cette période un peu grise pour le moral aussi, les écrivains qui apporter du bien être par leurs écris ont forcément du succès. Actuellement en tête de liste, le chouchou des lectrices est : Gilles Legardinier. L’auteur qui met en couverture de ses romans un chat, c’est lui. On ne peut pas ne jamais avoir vu un de ses livres. J’avoue : j’ai fait une cure pour pouvoir juger. J’ai lu tous les livres avec le chat, plus un thriller (l’exil des anges). Car, me suis-je demandé : à quoi pouvait ressembler un thriller écrit par cet auteur- là. Son monde est un peu idéalisé, certes, mais pas totalement naïf et plein d’humour, il pose par écrit des pensées que nous avons tous eu un jour, même rapidement, nous donnant l’impression très agréable d’être de grands philosophes, le tout dans un style simple, amicale et non moralisateur ou ampoulé. Gilles Legardinier est un auteur qui fait incontestablement beaucoup de bien à ses lecteurs

Le premier réflexe que j’ai eu en commençant la lecture de : « Demain j’arrête » c’était de vérifier que le nom de l’auteur était bien masculin. En effet il a si bien réussi à se mettre à la place de son héroïne que le doute était permis. Or il a recommencé avec « ça peut pas rater », et « soudain tout recommence » : exercice réussi ! Il a utilisé pour son 1er et dernier roman un style chik lit. Ses personnages pouvaient dès lors partir dans des grands délires : de la jeune célibataire pour le premier mais aussi toute la colère de la femme trompée dans le second. Ce style semble plus facile pour écrire puisque c’est délirant. Encore faut-il pour cela savoir exprimer les doléances, les envies, les idées d’une femme. Encore faut il ne pas aller trop loin. Or il réussit là encore. Serait-ce parce qu’il s’agit d’un homme qui écoute les femmes, sa femme ?

Dans « complètement cramé » l’auteur s’est projeté en pépé flingueur, chef d’entreprise, veuf, et saturé par la jeunesse qui croit tout savoir et veut prendre sa place. Son personnage choisi un virement totale de sa vie au grand plaisir du lecteur. Certainement son roman le plus tendre et non moins drôle. Avec « soudain tout recommence » l’auteur double le risque en prenant la place d’une femme et surtout d’une adolescente. C’est à mon avis le plus construit des romans au chat. Drôle et triste à la fois, l’auteur y décrit une bande de copain digne des quatre mousquetaires jamais à court d’idées loufoques. Son personnage principale est très réfléchie et interrogative. Tous les adolescents sont- ils vraiment aussi curieux ? Il s’offre le plaisir de montrer le monde des adultes par les yeux des plus jeunes mais aussi de donner la parole aux adultes devant les adolescents. Un jeu de miroir qui prend à la gorge, mais sans jamais oublier le rire.

Les remerciements de cet auteur sont un petit concentré d’anecdotes, toujours tendres et drôles qui méritent de s’y attarder et de prolonger le plaisir de la lecture. C’est un auteur qui n’a pas encore écrit le livre de trop qui lasse. Bien que l’on puisse toujours trouver à critiquer, il faut reconnaitre que ses romans ont un réel effet anti-stress. Peut-être pourraient- ils être prescrit et remboursé par la sécurité sociale ?

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016