Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > D’un commun accord de Sophie Jomain

samedi 28 mai 2016

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

D’un commun accord de Sophie Jomain


Date:14 janvier 2015
Collection:
Edition:J’ai Lu
Genre: romance contemporaine
Prix: 11,90 €

Résumé de l’éditeur

« Jane, que serais-tu prête à faire pour expier tes fautes ? » Escroc, voleur, menteur, tricheur… Les adjectifs n’ont jamais manqué pour définir Martin Legrand. Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane Stewart. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l’accident, avant que leur vie ne vole en éclats.

Avis de Callixta

Nous l’attendions ce second tome de la série de romance contemporaine de Sophie Jomain. Cherche jeune femme avisée avait parfaitement atteint son but et savoir que les personnages principaux de ce second opus étaient précisément des êtres peu sympathiques rencontrés dans le premier était alléchant. Et, globalement, nous ne sommes pas déçus même si tout n’est pas parfait.

Nous avions donc fait la connaissance de Martin Legrand, petit ami de à la morale un peu élastique de Gabrielle, l’héroïne du premier tome. Assez inconsistant, voleur, Martin n’était pas apparu sous son meilleur jour, pas plus que Jane, avocate américaine volage et antipathique qui avait tenté de récupérer son ex amant, le mari de Gabrielle. Notre couple de héros promettait. Et ils vont tenir leurs promesses même si c’est plus inattendu qu’au départ.

Tout d’abord, oubliez ce que vous savez de ces personnages. Un événement fondateur, qui se produit au début de ce second tome va tout changer. Ce couple qui partageait une liaison épisodique, très passionnée va exploser en même temps que la voiture dans laquelle ils se trouvent et la jambe de Martin. Il devint soudain un invalide et Jane va porter la lourde culpabilité de l’avoir placé dans cette situation. Cette idée est excellente mais cela nous frustre d’un vrai couple d’êtres désagréables car toutes ces caractéristiques vont s’envoler et leur mentalité est radicalement différente. Dommage, cela aurait sans doute ajouté une dimension passionnante de voir ces deux méchants se réformer. Cela va un brin trop vite trio facilement.

Martin va devenir amer, Jane va tenter de passer à autre chose, jusqu’au jour où ils se retrouvent et nouent une relation compliquée, inégale et torride. La mode est décidément aux hommes torturés qui font passer de sales moments à leur dulcinée et Jane va vite le découvrir. Elle n’est pas pour autant faible mais elle est amoureuse ; le tout se déroule à Paris, avec un Martin qui a changé mais a pas mal de problèmes à gérer en dehors de sa difficile acceptation de son sort. C’est torturé, passionné et plutôt fascinant à suivre. Martin est e ce genre que nous adorons détester, il se révèlera particulièrement têtu. Nous croisons bien-sûr Adrien et Gabrielle, d’autres personnages aussi qui auront sans doute leur chance plus tard à devenir des héros.

Sophie Jomain signe une romance contemporaine avec une trame assez classique mais très inscrite dans notre monde contemporain. Son style est globalement fluide malgré quelques maladresses de vocabulaire et des incohérences qui ne nuisent en rien à la lecture. Elle maitrise bien l’ histoire de ce couple, en demeurant très centré sur lui et sur un minimum de rebondissements. Le handicap de Martin est traité sans pathos et montre à la fois à quel point il peut être dépassé mais aussi combien il est difficile de l’accepter, ce qui est très finement vu.

Voilà donc un second tome réussi, qui montre la maitrise de l’auteure dans ce genre. Plus sombre, moins fantaisiste parfois que le premier tome qui montrait pourtant son lot de malheurs aussi, il surprend un peu moins mais satisfait totalement.

Avis de Terry

Partenaires sexuels plus qu’amants dans le sens romantique du terme, Martin et Jane sont centrés sur eux même et leurs plaisirs. Ils s’envoient en l’air et finissent dans le décor dans un accident de voiture. Alors que Martin est amputé d’une jambe, Jane quitte la France, chassée, la tête basse. Quand ils se retrouvent bien plus tard, ils ont changé, mais le désir est toujours là, et le besoin que ressent Martin de se venger par l’humiliation est très violent.

Ce roman d’amour est un roman qui marque le lecteur par la haine et le mépris qui y transparait. Les sentiments ressentis par Martin pour Jane, mais aussi par un couple secondaire, au point de se dire que c’est un roman de désamour, oubliant la relation réussie de Gabrielle et Adrien.

Jane est une femme forte que la culpabilité avait suffisament fait tomber de son piedestal pour faire évoluer son attirance pour Martin vers des sentiments plus tendres. Soit, mais la violence de leurs rapports sont humiliants pour elle et finalement insatisfaisants pour lui. Cette première partie peut être dérangeante, car elle correspond au type de romance en vogue avec mâle tordu et femme heureuse d’être soumise. Comme s’il était naturel que l’amour naisse de son contraire mais aussi du mal être provoqué par l’autre. La seconde partie est plus classique et les rapports de force se modifient permettant à l’histoire d’avoir un happy end dans la grande tradition, réconciliant les lecteurs.

Dérangeant donc, mais le roman n’est pas que cela. Il parle aussi d’un homme qui vivait intensément avant de se voir amputé, la force dont il fait preuve pour se faire une nouvelle vie. Le roman se lit facilement avec curiosité, car on se demande bien comment l’amour peut naître de cette situation.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016