Accueil du site > Critiques > Analyses > Cinquante nuances de Grey, le phénomène continue sur les écrans...

mercredi 11 février 2015

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Cinquante nuances de Grey, le phénomène continue sur les écrans...

Le phénomène Fifty Shades continue, comme un rouleau compresseur...Malgré les nombreuses critiques, malgré les doutes que l’on peut avoir sur l’adaptation en tant que telle et celle-ci en particulier, malgré l’extrême lassitude que cela peut susciter, le film qui ne sort que le 11 février en France est d’ores et déjà un succès. Les séances des premiers jours ont été prises d’assaut, on parle de réservation dépassant la centaine de milliers, la communication habile laissant entendre qu’il n’y aurait pas de la place pour tout le monde et que aller le voir entre copines ou avec l’homme de sa vie était absolument indispensable. On parle de plus de 100000 réservations et contrairement à la sortie du livre, personne n’ose dire aujourd’hui que rien n’est joué ni que cela ne sera pas un succès. La leçon a été reçue !

En tant que lectrice très précoce de cette série, au temps où elle était une fanfiction non publiée, je ne suis plus vraiment dans l’excitation du début mais plutôt dans celles qui trouvent que cela commence à faire longtemps que l’on parle de cette saga. Ce n’est pas fini puisque les deux autres films ont été annoncés et qu’on devrait les trouver sur nos écrans en 2016 et 2017, à moins que Cinquante Nuances de Grey suivent le modèle de Twilight et de Harry Potter et soit décliné en quatre films. On parle aussi d’un tournage du second opus dès juin 2015. A suivre...

Alors que dire de ce phénomène ? De l’excitation quasi palpable qui a saisi le net, les blogs parlant de romance de façon générale ? Des pages diverses des fans qui hurlent leur impatience, leur fébrilité ? Et bien, le phénomène continue, soigneusement encadré par la machine hollywoodienne qui a très habilement récupéré ce qui faisait la spécificité de cette saga et a apporté ce qu’ils savent faire c’est à dire leur expertise de communication.

Qu’ont-ils récupéré ? Tout d’abord le lectorat immense de cette saga et sa dévotion à l’auteure et à l’histoire. Il n’y a qu’à voir les réactions épidermiques, passionnelles des fans à l’annonce des acteurs choisis pour mesurer le phénomène. Une partie des fans se désespèrent du choix qui a été fait, continue à militer de façon stérile pour l’acteur de leur choix, Matt Bomer, Robert Pattinson ou d’autres encore. Une autre partie est aux anges et il faut bien reconnaître que le choix de Jamie Dornan est le bon. Il a le physique qui semble correspondre, est suffisamment lisse pour plaire au plus grand nombre. Dans l’ensemble, les fans ont suivi le mouvement. Et puis, pour certaines, il est impossible de ne pas adhérer à tout ce qui se fait autour de la série donc tout est génial et réussi, la bande son, les acteurs, le film...le prochain film...Ce public paiera pour voir le film, peut-être plusieurs fois, achètera le dvd , déjà annoncé....Ce public là est acquis dès le début, dès la la lecture de la série et c’est un début plus que fantastique pour tout producteur de film. Dana Brunetti que l’on voit bien plus que son collègue, peut se frotter les mains.

Fort de ce public, les producteurs ont bien compris qu’il fallait tenir la presse officielle à l’écart. Pas de projection de presse avant le 10 février en France par exemple et interdiction de publier une critique avant le 11 février, 10 heures, pour les critiques de cinéma et la presse nationale. Agacés, on les entend déjà dire que c’est pour cacher la mauvaise qualité du film. Mais là, ils devraient tous s’interroger. Tous ont minimisé ce phénomène, ont persisté dans des analyses qui ne tenaient pas la route devant l’ampleur du lectorat, parlant de mummy porn, de livre mal écrit, diffusant un bdsm de pacotille voire des idées dangereuses, mettant en avant une bécasse et un désaxé...Alors si certaines remarques ne manquent pas de pertinence, il aurait sans doute fallu se demander pourquoi tout cela marchait si bien en évitant de penser que toutes celles qui ont apprécié le livre étaient des frustrées écervelées. Maintenant, leur parole, la critique sur le film, n’auront aucun impact sur l’adaptation au ciné tout comme la critique littéraire n’en a eu aucun sur le livre. Belle leçon d’humilité.

Non, ceux qui ont vu le film étaient à New York, le 6 février dans un cinéma réquisitionné pour cela et sous l’égide du Today Show, émission du matin très suivie sur la chaine NBC. Cette chaine a d’ailleurs assuré le promo du film depuis plusieurs semaines, même depuis l’été dernier quand a été diffusé la première bande annonce du film. Cette émission du matin a le même public que celles du même type chez nous : la ménagère. Hollywood sait très bien qu’il vise des femmes de tous âges en priorité.

De plus plusieurs semaines, nous avons donc droit à des extraits, plusieurs bandes annonces, des interviews, des séances photos des acteurs dans les magazines les plus en vue. Là, nous sommes dans une promo à l’américaine impeccable qui est monté lentement en pression depuis début janvier chauffant à blanc le lectorat. Combien de pages facebook, photos instagram, blogs relaient frénétiquement ces images ? Ce sont les mêmes qui avaient aimé la trilogie et avaient contribué au bouche à oreille depuis le début, le moment où l’histoire était une fanfiction. Sauf que maintenant, il y a tous ceux qui l’ont découverte après et ont adoré aussi et tiennent à en parler. Vous pouvez y ajouter les opportunistes de tout poil qui ont retourné leur veste et avaient douté du succès du livre, publié une critique à peine positive, voire carrément négative mais sont soudain totalement séduits par le futur film ! Et puis, il y a Jamie Dornan tout de même... et puis parfois, il y a des exceptions, l’adaptation est meilleure que le livre... Ben voyons...

Ajoutons également que la promo a très habilement répondu aux éventuelles critiques du lectorat, très informé, capable de réciter par cœur le livre et de préciser si dans telle scène ou telle autre, Christian porte une chemise blanche ou bleue. Vous avez des doutes sur l’alchimie du couple ? Les spectatrices sorties de la projection du 6 février ont dit qu’elle était bien là. Pas de déesse intérieure d’Ana ? C’est remplacé par des réflexions amusantes de Ana, qui révèle dans le film un talent comique. Des scènes supprimées ? Oui, mais est-il utile de montrer celle où Christian retire son tampon à Ana ? Pas vraiment pour l’histoire d’amour et puis voilà les pudibonds rassurés.

D’ailleurs, ils le sont totalement. La production a bien laissé entendre que cela restait sexy mais de bon goût, classieux. Pas question de faire passer le lectorat pour des amateurs de porno, cela aurait fait fuir. Nous avons ainsi le nombre de minutes de sexe dans le film : vingt minutes. Ce qui n’est pas très important au final puisqu’on ne sait pas ce que sont ces minutes. En tous, cas l’organisme chargé de fixer les limites d’âge en France a tranché. Ce sera interdit au moins de 12 ans... Comme La vie d’Adèle de Abdellatif Kéchiche...Mais aura-t-on droit à des scènes comme celles vues dans ce film ? J’en doute...

Toujours pour la promo, Jamie Dornan et Dakota Johnson ont fait le minimum, tout le monde s’accorde là-dessus. Tous deux ont visiblement fait très attention à leur futur et à leur carrière, prenant grand soin de souffler le chaud et le froid. On ne peut s’empêcher de ressentir un certain malaise en lisant les propos de Jamie Dornan sur les scènes de sexe qu’il a dû jouer (Il a déclaré en parlant des scènes dans la chambre rouge :"je suis rentré chez moi pour retrouver ma femme et ma fille – et j’ai pris une longue douche avant de les toucher"), sur les hésitations immatures de Dakota Johnson sur le fait qu’elle n’est pas très sure qu’elle a bien fait de le tourner ou que ses parents n’iront pas voir le film. Ils ne veulent pas être pris pour les futurs « Robsten », les Robert Pattinson et Kristen Stewart qui ont été ensemble dans les films et dans la vie. Là, pas la moindre ambiguité n’a flotté. L’acteur est un heureux homme marié et jeune papa. Elle a un copain et c’est vrai qu’ils n’ont pas l’air de succomber à leur charme réciproque, c’est le moins qu’on puisse dire. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne réussiront pas à montrer l’inverse à l’écran. C’est ça être acteur !

En tous cas, ils ont signé dès le début pour les trois films et il serait étonnant qu’ils ne continuent pas, le cachet ayant toutes les chances d’augmenter et le succès étant assuré. Ils devront encore faire la promo ensemble mais si ca n’a pas été facile apparemment mais même ça n’a pas vraiment d’influence.

Au final, le film sera apprécié sans doute par les fans, décevra les puristes de la série, sera critiqué par la presse officielle cinématographique, permettra aux opportunistes et marchands de tout poil d’en profiter. Aucune surprise, finalement !

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016