Accueil du site > Critiques > Fantastique - fantasy > L’embaumeur de Montmartre - ROSE - 1 de Fleur Hana

dimanche 12 avril 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

L’embaumeur de Montmartre - ROSE - 1 de Fleur Hana


Date:21 avril 2015
Collection:
Edition:Sharon Kena
Genre: roman steampunk
Prix: 13,50 €

Résumé de l’éditeur

À son arrivée à Paris pour résoudre une affaire de meurtres, lord Spencer Fitzwilliam, agent spécial de ROSE, s’imaginait expédier cette corvée en deux temps trois mouvements. C’était sans compter la journaliste Rosaline Leprince et son engin diabolique, plus communément appelé bicyclette. Ce qui aurait dû être une mission en solo devint le pire cauchemar de l’Anglais. Il en serait venu à se demander si un tête-à-tête avec le tueur en série n’aurait pas mieux valu que la compagnie de la Parisienne excentrique…

Avis de Callixta

Le moins que l’on puisse dire c’est que Fleur Hana ne se contente pas de reprendre les recettes qui ont marché pour elle. Là voilà, avec L’embaumeur de Montmartre, dans un genre pas facile du tout, fort éloigné de ce qu’elle a pu faire avant mais dans lequel elle est tout aussi à l’aise. Ce genre louche vers le steampunk, le paranormal historique et le policier tout à la fois. Tout un programme, bien équilibré et cela donne un premier tome d’une série dynamique et une fois de plus très personnelle.

Les deux héros sont déjà superbement bien trouvés. Rosaline est une jeune femme très moderne pour son époque, journaliste obligée de se dissimuler sous un pseudonyme masculin. Elle rage quotidiennement sur son statut de jeune femme qui l’oblige à porter corset et longues jupes. Mais elle a plus d’un tour dans son sac, un père tolérant qui lui laisse une grande liberté. Rosaline va vite être interpellée par des meurtres mystérieux de jeunes danseuses de cabaret de Montmartre. C’est aussi le cas d’un lord anglais, Spencer Fitzwilliam, en mission pour une mystérieuse organisation...Ces deux là sont fait pour ne pas s’entendre. A la délurée, audacieuse et culottée Rosaline fait face un Lord anglais collet monté, flegmatique et pas du tout heureux d’avoir quitté la perfide Albion. La très bonne idée estd e jouer évidemment sur les clichés et d’inverser aussi quelque peu les rôles. Fitzwilliam n’est pas vraiment un agent de terrain, Rosaline est bien plus audacieuse que lu dans ce domaine et n’a rien de la petite héroïne effarouchée. Leurs oppositions sont amusantes au possible.

Le reste est à la hauteur notamment l’évocation du paris de Montmartre à la fin du dix-neuvième. On y croise la Goulue et Toulouse-Lautrec au moulin-Rouge et sans faire des rappels historiques pompeux et inutiles, on devine assez bien ce que devait être l’ambiance de cette époque. Il en est de même avec l’aspect surnaturel et steampunk, assez léger. Il faut signaler que la version papier du livre est superbe d’ailleurs, avec une très belle couverture et des petits croquis présentant les différentes inventions évoquées dans le roman. Car dans le steampunk, les héros ont toujours des innovations techniques passionnantes et débordant d’imagination.

Il reste également une enquête plutôt bien menée qui tient tout à fait la distance dans ce roman qui n’est pas un policier et vous avez un excellent moment de lecture qui ne demande qu’à se continuer ailleurs. Rosaline a du répondant et bien des choses à montrer encore. Quant à Spencer, il cache peut-être un peu son jeu derrière son apparence hautement britannique et coincée ! Si vous voulez changer un peu de lecture et entrer dans ce monde bien ficelé, n’hésitez pas !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016