Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Je te veux … - 1 - loin de moi de Jordane Cassidy

lundi 11 mai 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Je te veux … - 1 - loin de moi de Jordane Cassidy


Date:10 avril 2015
Collection:
Edition:Reine-Beaux
Genre: romance contemporaine
Prix: 4,99 €

Résumé de l’éditeur

connard : n m (vulgaire) Insulte désignant quelqu’un qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée, par bêtise, manque de savoir-vivre ou de scrupules. Il n’y a que ce mot qui puisse décrire la façon dont Kaya voit Ethan Abberline, PDG d’Abberline Cosmetics : un connard. Chaque rencontre se solde par un désastre et une haine réciproque de plus en plus marquée. Ils sont aussi différents que le monde autour duquel ils gravitent. Et pourtant, quand les aléas de la vie les obligent à concilier leurs différends, c’est toutes leurs certitudes et leur manière d’être qu’ils vont être obligés de revoir pour se supporter et finalement s’aimer. Voici le roman érotique qui va vous prouver que les contraires s’attirent !

Avis de Callixta

La romance francophone s’affirme de plus en plus, en voici encore un exemple, un essai qui reste à transformer pour moi. Le résumé et les commentaires de la quatrième de couverture nous promettent une romance enlevée et érotique, voilà de quoi attirer le lecteur. Au final, il ressort l’impression d’un vrai enthousiasme de l’auteure mais de très nombreuses maladresses et ratages, bien trop nombreux pour vraiment convaincre.

Sur le ring ( et c’est bien ce dont il s’agit), nous avons, Kaya Lévy, courageuse petite personne qui galère dans la vie mais ne se laisse pas abattre et Ethan Abberline, PDG d’un groupe de cosmétiques en plein essor, connard en chef, aigri et peu sympathique. Comme il est de coutume dans ce genre de romance, la rencontre va se faire sous le sceau des maladresses : Kaya, serveuse lors d’une soirée, va malencontreusement renverser le contenu d’un plateau sur le très digne Ethan qui va réagir de façon outragée et la faire virer. Rassurez-vous, Kaya ne se laissera pas faire. L’affaire est lancée, ces deux-là ne se quitteront plus et ne n’arrêteront pas une seconde de s’insulter, de se jeter des horreurs au visage.

Il vaut mieux oublier alors cohérence et modération. Tout est dans l’excès et l’inattendu ( pour ne pas dire l’improbable). L’idée qui domine chez l’auteure est de visiblement faire se confronter ces deux antipathiques personnages. Pourquoi pas ? Cela peut-être alors jouissif et amusant mais il faut maitriser les situations alors et les dialogues. Or, ils se comportent tous les deux comme des gamins dans la cour des grands de maternelle, les dialogues sont plus chargés d’insultes que de répliques spirituelles, tout cela semble terriblement puéril.

Tout repose sur Kaya, une héroïne dont on sent que l’auteure a voulu faire une forte personnalité. Or j’ai eu plus l’impression qu’on confond caractère tout court et mauvais caractère, intelligence et réaction, sens de la répartie et violence, car notre Kaya a la main leste ( que dirait-on si le héros se mettait, pour clore une conversation énervante, à baffer ou corriger physiquement l’héroïne ? Est-ce drôle ?). Quant à Ethan, c’est un connard, tout le monde le dit et c’est vrai. Un personnage odieux ne peut vraiment s’imposer que lorsqu’il montre d’autres facettes de sa personnalité sinon il est juste déplaisant.

Passons sur le contexte inexistant, une allusion au monde des cosmétiques peu crédible et un Paris où les personnes qui évoluent ont pour la plupart des noms anglo-saxons. Le style est simple et globalement correct même s’il demeure des lourdeurs et des maladresses de langue. L’intrigue est très simple avec un rebondissement hyper lu dans la romance traditionnelle.

Et bien-sûr, il y aura une suite... Si l’auteure avait fait avancer un peu plus vite les incessantes chamailleries qui opposent les deux personnages et bloquent la situation dans l’incompréhension mutuelle, cela n’aurait pas été nécessaire. On peut se laisser gagner par l’enthousiasme de l’auteure, si l’on aime ce type de héros et les quelques rares scènes de sexe très softs ( romance érotique ?!) mais franchement, cela mériterait beaucoup plus de subtilité et de finesse pour trouver ça drôle et abouti.

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016