Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Black rainbow de J.J. McAvoy

vendredi 22 mai 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Black rainbow de J.J. McAvoy


Date:15 mai 2015
Collection:
Edition:NYLA
Genre: romance contemporaine
Prix: 2,99 €

Résumé de l’éditeur

After an erotic one-week fling with a musician she meets in a bar, Thea Cunning never expects to see Levi Black again. Then Monday morning comes around, and she discovers that her former lover is not only her professor, but he’s also one of the top criminal lawyers in the state of Massachusetts.

With everyone in class vying to be one of the twelve disciples—a group of twelve students that Professor Black takes under his wing—tensions run high. Thea considers dropping his class, given their passionate week together and their undeniable chemistry. After all, there are other (less infuriatingly sexy) law professors on campus.

But to accomplish her goal and get her father out of prison, Thea knows she needs to learn under the best of the best—and that’s Levi Black.

But can she learn under the best, without being under the best ?

Avis de Callixta

Quelle intéressante romance que celle-ci qui va bien au-delà que ce que la quatrième de couverture. Oui, c’est une histoire d’amour entre un professeur et son élève mais pas seulement. Ce qui est assez amusant dans ce roman c’est qu’il a de sérieux défauts, notamment de cohérence mais de façon exceptionnelle, on parvient à passer au-delà car l’auteure a créé des personnages très attachants, une intriguer qu’on a envie de suivre. Si elle parvient à mieux négocier les rebondissements, elle deviendra une incontournable.

Théa est une jeune Afro-américaine, sur le point de commencer des études de droit. Elle a vingt-trois ans, une jeune sœur et une personnalité forte et affirmée. Elle a aussi un but que l’histoire révélera. Quelques temps avant la rentrée, elle va rencontrer dans un bar, un homme un peu plus âgé qu’elle, guitariste apparemment. La rencontre fonctionne totalement, ils finissent la soirée ensemble et vont décider de s’accorder une semaine. Puis, elle va commencer ses études et découvrir que Levi n’est autre que son professeur de droit. Classique, tout cela, un brin téléphoné même car franchement, en une semaine Thea a eu l’occasion de découvrir qu’il était avocat et n’a posé aucune question alors que c’est un des grands pontes de Boston. Je vous ’lai dit ce livre a de vrais défauts. Mais la suite fonctionne bien mieux.

Ce qui enchante c’est d’abord les personnages à la personnalité très bien définie et qui les met à totale égalité. Thea n’est pas impressionnable, elle a surmonté beaucoup dans sa vie donc n’est pas plus impressionnée que cela par le grand avocat qu’est Levi. Quant à lui, c’est un homme aux multiples facettes, tendre dans la vie privée, un véritable démon dans une salle d’audience et un professeur qui malmène ses étudiants. Son petit jeu est de réduire le nombre d’entre eux à douze ( il n’est pas le premier à avoir eu ce fétichisme de ce chiffre !). L’auteure va ainsi faire interagir beaucoup ses personnages, y compris ceux qu’elle ajoute en plus des héros dans le domaine du droit et de son enseignement. C’est bien fait, intelligent et très virtuose.

Le fait aussi que Thea soit afro-américaine est très intéressant et intelligemment utilisée. Oui, cela la met dans une situation un peu différente des autres mais il n’y a aucun cliché ni facilité là-dedans. Elle n’est jamais la fille black qui a réussi, ni un produit de la discrimination positive. Cela apporte encore un plus au personnage et à l’histoire.

Et l’auteure en ajoute encore un peu avec une intrigue supplémentaire pas du tout évidente à voir venir au début du roman. Là aussi, les coïncidences que cela implique sont énormes et peuvent franchement faire froncer les sourcils mais c’est bien fait, très rythmé, bien vu.

Levi et Thea évoluent superbement, se trouvent, se troublent, se séduisent tout au long du roman ; Le fait qu’ils soient prof et étudiante devenant une péripétie parmi d’autres, ce qui ;à aussi est bien vu car ça renouvelle ce genre.

Vous l’aurez compris, l’auteure est capable du pire comme du meilleur mais présente un tableau fort séduisant au final. Il est évident qu’elle a un talent fou et qu’avec quelques efforts elle peut largement dépasser ses maladresses. Si ce roman est unique, ne fait pas partie d’une série, il y a quelques personnages secondaires dont des membres des douze étudiants qui ne manquent pas d’intérêt. Tous ont un secret, une complication sérieuse dans leur vie, comme Thea d’ailleurs. Il est évident que je vais suivre cette auteure qui a vraiment retenu mon attention.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016