Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Rugby boy, de Lou Duval

lundi 29 juin 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Rugby boy, de Lou Duval


Date:20 juin 2015
Collection: Kindle
Edition: Nisha Editions
Genre: romance contemporaine
Prix: 2,99 €

Résumé

Lou "tombe" littéralement sur Scott Smith lors d’un match de rugby qu’elle couvre pour LCI en tant que pigiste. Certes, sa réputation est irréprochable et il est aussi beau qu’attentionné.

Pourtant, elle n’a pas confiance. Un homme aussi séduisant, célibataire encore à trente-deux ans ? Il ne peut s’agir que d’un coureur de jupons...

Finira-t-elle dans ses bras malgré tout ? Se laissera-t-elle charmer par son ami le grand reporter Charles Damasquin qui tente à son tour subitement de la séduire ?

Avis de Phalusia

Rugby Boy est un des deux titres de la collection glamour et suspens, qui offre deux versions aux lectrices, une Sweet et une Spicy pour chaque aventure : à vous de choisir… Sweet (Amour, romance, passion) ou Spicy (Désir, séduction, sexe). Nous avons choisi pour ce premier volume de Lou Duval la version plus épicée, et cela valait mieux, car cette version étant déjà assez convenue, nous n’osons pas imaginer la version Sweet.

Le début du récit commençait bien, une jeune journaliste Lou (oui même prénom que l’auteure, ego ou fantasme par écrit, allez savoir) manque de tomber et est secourue par la version Beckman du rugby : Scott, charmant retraité de ce sport et incarnation parfaite des fantasmes féminins. Sans surprise, notre héroïne a un vrai coup de foudre et les choses en resteraient là si le hasard ne les réunissait pas pour un reportage.

Alors, que reprochons-nous à ce premier épisode, eh bien tout finalement alors que l’auteure avait de quoi faire une joie romance. En premier lieu, l’illogisme dans la construction de ses personnages, au premier abord Lou apparait comme une jeune femme au caractère affirmé de vingt-huit ans, qui à la suite de déboires sentimentaux semble vouloir prendre de la distance avec les relations amoureuses. Sauf, qu’à cet âge-là on penserait qu’elle serait capable de faire front devant une tante marieuse, eh bien non, elle s’enfonce dans un cliché tellement utilisé en romance que cela en est risible.

Second problème, les personnages masculins, notre charmant rugbyman n’a semblé à aucun moment éprouver la moindre attirance pour la jeune femme et après même pas une semaine de travail commun, retournement de situation alors qu’ils ont dû s’adresser peut-être trois phrases. Ne parlons pas de Charles, qui passe de Mister Hyde à Docteur Jekyll en l’espace d’un rendez-vous, c’est complètement bâclé et puéril comme attitude.

Donc finalement, nous avions une bonne idée, mais une construction d’un classicisme ennuyeux au possible, des personnages qui changent de comportement en un clin d’œil sans explication ni raison, et ce n’est pas la scène sensuelle finale qui relève malheureusement le niveau malgré sa longueur.

Mots clés de l'auteur :

Duval Lou
   Rugby boy, de Lou Duval
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016