Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > The play de Karina Halle

lundi 9 novembre 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

The play de Karina Halle


Date:3 novembre 2015
Collection: Metal Blonde Books
Edition:J’ai Lu
Genre: romance contemporaine
Prix: 2,76 €

Résumé de l’éditeur

Kayla Moore has always been comfortable with her feisty, maneating reputation. At least it was fine until she hit her thirties and saw her best friends Stephanie and Nicola settle down with Linden and Bram McGregor, leaving Kayla to be the odd one out. Tired of being the third wheel with nothing but one-night stands and dead-end dates in San Francisco, Kayla decides to take a vow of celibacy and put men on the backburner.

That is until she lays her eyes on Linden and Bram’s cousin, hot Scot Lachlan McGregor. Lachlan is her sexual fantasy come to life - tall, tatted, and built like a Mack truck. With a steely gaze and successful rugby career back in Edinburgh, he’s the kind of man that makes her want to throw her vow right out the window. But Lachlan’s quiet and intense demeanor makes him a hard man to get to know, let alone get close to.

It isn’t until the two of them are thrown together one long, unforgettable night that Kayla realizes there is so much more to this brooding macho man than what meets the eye. But even with sparks flying between the two, Lachlan can’t stay in America forever. Now, Kayla has to decide whether to uproot her whole life and chance it all on someone she barely knows or risk getting burned once again.

Sometimes love is a game that just needs to be played.

Avis de Callixta

Karina Halle fait partie des auteures dont j’achète les livres systématiquement sans regarder le résumé ni de quoi il est question. Ce roman est le troisième d’une série excellente, encore une, qu’elle a commencé avec un livre original qui montrait comment des amis finissaient par tomber amoureux et à vivre ensemble après des années de rendez-vous manqués. Inévitablement, les héros avaient des amis et des frères et cousins. La bonne idée a été de poursuivre cette série avec eux. Kayla est une des amies de la première héroïne qui n’était pas forcément apparue sous son meilleur jour puisqu’elle était une ex du premier héros. Ici, nous allons totalement la redécouvrir ainsi que le Lachlan, le beau rugbyman tourmenté.

L’autre bonne idée de la série a été de faire des héros écossais. Les deux premiers sont frères, voilà leur cousin adoptif. Et comme il a un frère, il se pourrait bien qu’on est encore une suite mais il est trop tôt pour le dire. Lachlan est rugbyman en Ecosse, de passage simplement à San Francisco chez ses cousins. Lachlan est un de ses héros qui restent, qui marquent. Il appartient à la catégorie des mâles virils, silencieux, forts apparemment qui cachent passion et chaos émotionnel sous des dehors d’impassibilité et de solidité inébranlable. Ce qu’il va révéler peu à peu est à la fois poignant et passionnant et le personnage du départ va se révéler bien différent. On sait le talent de cette auteure avec les sportifs. Elle avait inauguré son entrée dans la romance contemporaine avec un séduisant ex-footballeur espagnol. Lachlan, bien que très différent, le rejoint aisément dans le top des héros brillantissimes.

On connaît aussi le goût de l’auteure pour les romances qui se passent dans plusieurs pays, avec des héros souvent obligés à des relations séparées par de longues distances. Kayla vit en Californie, Lachlan à Edimbourg. Bref, on retrouve la patte de l’auteure, ses thèmes favoris qu’elle manie à la perfection.

L’histoire est simple et pas vraiment nouvelle. Kayla est un peu la mal aimée du groupe, celle qui couche avec tous les garçons, ne sait pas s’attacher. Elle n’a pas encore trouvé sa place dans la vie, ni dans son emploi, ni dans sa vie personnelle. Seule fille d’une famille mixte ( sa mère est à moitié japonaise et son père était islandais), elle reste proche de sa mère vieillissante, impuissante à l’accompagner dans son déclin de personne âgée. Cette approche est assez rare dans une romance et est très intelligemment mis en valeur. Le travail pour caractériser ce personnage est aussi remarquable, tout autant que celui de Lachlan.

Le roman est très long. On sent que l’auteure a voulu attribuer un temps équivalent à chaque étape de cette relation : la rencontre, le rapprochement de deux personnes qui savent que rien ne peut exister entre eux pour de multiples raisons... Le seul bémol vient de là. Dans la seconde partie du roman, il y a quelques longueurs, quelques scènes très démonstratives qui ne sont pas forcément nécessaires. L’auteure a ajouté beaucoup plus de sexe que dans ses autres romans aussi. Le résultat est plutôt réussi, avec vraiment de très beaux moments entre les héros, d’une grande intensité mais cela contribue à rallonger le livre aussi.

Karina Halle n’est vraiment pas passée loin de la perfection et son niveau fait qu’on exige d’elle au moins ça. Son livre est dans l’ensemble brillant, très riche en émotions, pose beaucoup de questions sur des sujets variés : l’addiction, les remords, la difficulté de prendre sa place dans la vie ou dans une famille...La dernière partie du livre est absolument somptueuse dans ce domaine. N’oublions pas aussi de longs passages consacrés aux chiens que Lachlan affectionne particulièrement pour des raisons bien personnelles. Là aussi, c’est un plus dans cette romance.

Vous l’aurez compris, c’est de la romance de haut niveau ; certes, tout s’arrange trop facilement et il n’y a rien de bien nouveau dans la rencontre entre une jeune femme qui a beaucoup d’amour a donné et un homme qui en a désespérément besoin. Mais c’est conduit juste comme il faut, avec une écriture élégante, ciselée, capable de susciter l’émotion quand elle le veut. J’attends les prochains livres de Karina Halle avec impatience !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016