Accueil du site > Critiques > M/M > Désir troublant 1 & 2 (Les Santelli), de Victoria Lace

mercredi 11 novembre 2015

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Désir troublant 1 & 2 (Les Santelli), de Victoria Lace


Date:11 mai 2015
Collection: Kindle
Edition: Amazon media
Genre: romance MM
Prix: 3,99 €

Résumé

Eric Santelli, détective au NYPD, reçoit la visite d’un homme aussi mystérieux que sexy qui le menotte à son lit et lui fait découvrir l’amour entre hommes. Mais il s’enfuit aussitôt après. Eric est bien décidé à retrouver cet amant d’un soir qui l’a fait jouir sans son consentement et de le punir comme il le mérite.

Une histoire à la fois torride et tendre pour les amateurs de romance gay... et de menottes !

Avis de Phalusia

Que je rassure les fans de Victoria Lace, celle-ci n’a pas abandonné son goût pour les scènes pimentées et le BDSM, simplement elle l’aborde différemment avec plus de romantisme. Car ce récit est presque aux antipodes des précédents, moins de sexe, plus de recherches dans le scénario en évitant quand même de tomber dans le cliché facile avec un petit rebondissement, certes déjà vu, mais bien mené. Elle s’essaye à la comédie romantique avec tous les éléments qui codifient ce genre, et même si cela reste très léger, c’est une histoire très agréable à lire.

La petite romance entre Éric et Mathew commence d’une manière très originale, un vétérinaire adepte des rencontres sur internet qui se trompe d’appartement et un policier aux désirs refoulés qui va se retrouver désarmé dans tous les sens du terme et succomber au charme de son agresseur. Évidemment ils vont se plaire et après quelques hésitations avoir leur happy end avec la maison et les chiens qui vont avec. Seulement sans un minimum de drame, ce ne serait pas une véritable romance, et c’est le métier d’Éric qui va l’engendrer amenant le soupçon d’angoisse nécessaire à cette comédie.

Si les lectrices habituelles risquent d’être un peu déconcertées par ce récit assez “ sucré ”, ce n’est pas désagréable, Victoria Lace n’ayant pas changé en tout, elle parsème le récit de délicieuses et chaudes scènes sensuelles, avec toujours autant de talent. Le style est toujours simple, mais fluide avec ces touches d’humour auxquelles elle nous a habitués, elle évolue doucement et affirme son écriture. C’est clair que nous passons d’un extrême à l’autre, mais le couple formé par Éric et Mathew fonctionne bien et la touche ‘animalière’ est attendrissante.

Ce n’est pas encore assez long, on peut regretter une certaine facilité dans le coup de théâtre, cependant on sent un véritable travail pour passer au stade supérieur.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016