Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Roomhate de Penelope Ward

mercredi 17 février 2016

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Roomhate de Penelope Ward


Date:15 février 2016
Collection:
Edition:auto-édition
Genre: romance contemporaine
Prix: 3,48 €

Résumé de l’éditeur

Sharing a summer house with a hot-as-hell roommate should be a dream come true, right ? Not when it’s Justin…the only person I’d ever loved…who now hates me. When my grandmother died and left me half of the house on Aquidneck Island, there was a catch : the other half would go to the boy she helped raise. The same boy who turned into the teenager whose heart I broke years ago. The same teenager who’s now a man with a hard body and a hardass personality to match. I hadn’t seen him in years, and now we’re living together because neither one of us is willing to give up the house. The worst part ? He didn’t come alone. I’d soon realize there’s a thin line between love and hate. I could see through that smug smile. Beneath it all…the boy is still there. So is our connection. The problem is…now that I can’t have Justin, I’ve never wanted him more. Author’s note – RoomHate is a full-length standalone novel. Due to strong language and sexual content, this book is not intended for readers under the age of 18.

Avis de Callixta

J’aime l’écriture de Penelope Ward, c’est un fait établi mais ce livre, dans le genre qu’elle affectionne, est une pure perfection. Cette auteure commence toujours ses livres sur une note plutôt légère mais inévitablement, les choses se corsent et elle a toujours des surprises au cours du récit, toujours superbement amenées.

La couverture et l’oeil malicieux du modèle, le titre, le résumé poussent en effet à imaginer une histoire rigolote entre deux caractères opposés, deux personnes qui vont se détester pour mieux s’aimer. Oui, il y a un peu de cela mais tellement plus aussi. En effet, Amelia et Justin sont deux amis d’enfance qui se sont perdus de vue des années auparavant. La grand-mère d’Amelia vient de décéder et de leur léguer conjointement une maison qu’elle possède sur une île de l’Etat de Rhode Island aux Etats-Unis. Ils vont devoir partager les lieux. Cela semble un peu tiré par les cheveux et inévitablement, ils vont finir par se retrouver ensemble dans la maison. Justin y arrive avec sa copine. La situation est un peu compliquée.

Nous sentons très vite que les choses se sont mal terminées pour les deux héros, alors qu’ils étaient encore très jeunes. La séparation a été douloureuse, les retrouvailles le sont aussi. Cela commence donc sur ce ton : Justin a l’air de ne pas avoir trop digéré les choses, Amelia se sent coupable.

Il ne vaut mieux pas en dire davantage. Très vite, l’atmosphère va s’alourdir car le passé des deux jeunes ados est plus sombre qu’on pouvait le penser et leur avenir aussi. L’histoire, comme souvent avec cette auteure, va prendre un tour inattendu après la moitié du roman et ils vont devoir emprunter un chemin long et laborieux, bien plus semés d’embuches qu’il n’y paraît.

Ce qui est encore plus réussi est que l’auteure approfondit son histoire, la rend de plus en plus touchante et émouvante. On sent que l’amour, et l’attraction sexuelle des héros est très forte mais que, dès le départ, tout s’est un peu élevé contre eux. Les deux héros sont très intéressants, superbement évoqués et décrits. Ils prennent de l’épaisseur et c’est, entre autres, ce qui fait la différence, avec de simples historiettes. Justin ne parle pas, tout est raconté par Amelia mais ça ne fait rien, on comprend très bien qui il est. C’est un personnage intègre et solide qui a toujours voulu aider Amelia. Celle-ci a commis des erreurs et se cherche un peu dans la vie. Professeur, plaquée par son copain au début du livre, elle est un peu en transition. La vie va choisir le chemin qu’elle doit emprunter.

En dehors de cette intrigue très bien menée, il y a de nombreux détails qui rendent l’histoire très attachante. Certaines scènes sont poignantes et fortes. Justin est un musicien aussi ce qui ajoute encore à son charme. Il y a aussi la gestion totalement parfaite des scènes sensuelles de ce livre. Cela devrait servir d’exemple à ceux qui les utilisent à tort et à travers. Elles sont rares d’abord mais elles sont très intenses et arrivent à point nommé.

Ouvrir un livre de Penelope Ward c’est la certitude de partir dans un voyage que l’on n’attend pas tout à fait. C’est souvent surprenant et elle offre une grande variété d’émotions. Elle réussit aussi toujours à innover au moins un peu, à utiliser des vieilles lunes de la romance avec intelligence et fraicheur. Bref, c’est une auteure que je vais suivre avec la plus grande attention et que les Français découvriront avec un autre titre très bon aussi.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016