Accueil du site > Critiques > M/M > Super-Héros, d’Eli Easton

mardi 8 mars 2016

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Super-Héros, d’Eli Easton


Date:22 février 2016
Collection: Kindle
Edition:Reines-Beaux
Genre: romance M/M
Prix: 3,99 €

Résumé

Il n’est pas facile de grandir à Jefferson, dans le Wisconsin. Surtout pour un jeune artiste gay tel que Jordan Carson, qui n’a pas sa place dans ces équipes de sports qui sont la première préoccupation des élèves du secondaire.

Mais Jordan a eu de la chance : Owen Nelson est son meilleur ami depuis leur rencontre au second grade. Owen est un beau blond baraqué, et le champion de lutte de leur école. Personne ne s’en prend à Owen, ni à ceux qui lui sont proches, même quand il décide de garder Jordan auprès de lui après son coming out.

Leur amitié est solide et semble pouvoir résister à tout sauf peut-être au plus imprévu : les sentiments de Jordan pour son meilleur ami hétéro. De tous les garçons, il est le seul que Jordan ne peut désirer. Et le seul qu’il aime...

Avis de Phalusia

Sans être réfractaire à ce genre dans le MM, tout comme en romance traditionnelle YA, j’aime avoir de la consistance dans le récit et une certaine ‘maturité’ en adéquation avec les personnages. De plus, les clichés sur l’adolescence et les premiers émois sexuels semblent être une part non négociable chez les auteurs dès que les personnages ont moins de 18 ans. Alors, peut-être ai-je trop lu ou ne suis-je plus assez objective, mais franchement je me suis ennuyée à mourir en lisant ce récit.

C’est une gentille bluette avec une trame ultra classique, deux amis, l’un homosexuel et l’autre hétérosexuel, évidemment le premier tombe amoureux de l’autre et nous avons le happy end où le jeune homme se rend compte qu’il est lui aussi amoureux de son meilleur ami et change d’orientation. Owen et Jordan sont bien mignons, mais franchement il m’a été impossible de ressentir la moindre empathie pour leurs introspections et les rebondissements de leur relation qui s’écoulent sur plusieurs années, n’oublions pas la petite amie plus que compréhensive et les parents très bienveillants qui viennent compléter cette histoire déjà vue et revue.

C’est convenu et même si je reconnais que c’est bien écrit, et que l’humour présent apporte un peu d’intérêt à cette romance, je la trouve vraiment trop légère. De plus, moins de rigueur sur la seconde partie au niveau éditorial (présence de nombreuses coquilles et erreurs) n’a fait qu’accentuer cette impression plus que mitigée surtout vue le prix et si peu de pages. Eli Easton est pourtant capable d’écrire de superbes histoires.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016