Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Movie Star - 1 de Alex Cartier

dimanche 20 mars 2016

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Movie Star - 1 de Alex Cartier


Date:17 mars 2016
Collection:
Edition:Belfond
Genre: romance contemporaine
Prix: 17,00 €

Résumé de l’éditeur

Ophélie est une jeune attachée de presse de cinéma. Elle vit à Paris avec son chat (Roméo), son poisson rouge (Juliette), son petit copain (un mec vraiment bien), ses parents (adorables), sa meilleure amie (complètement nympho) et son fantasme érotique de toujours : Michael Brown, un des acteurs les plus bankable et les plus sexy d’Hollywood. Jusque-là rien de très indécent. Jusqu’au jour où son patron envoie Ophélie à Deauville pour son premier festival et qu’elle tombe nez à nez avec Michael dans le hall de l’Hôtel Royal... C’est le début d’une histoire d’amour dangereuse autant que torride où Ophélie devient la girl next door au bras d’une des stars les plus sexys au monde...

Avis de Callixta

C’est toujours agréable de découvrir un jolie écriture, intéressante et de voir aussi la romance se mêler à d’autres genres et surtout prendre une couleur qui n’est la même que celle que l’on voit outre-atlantique. Car Alex Cartier a situé son histoire en France avec une petite Française, comme on les aime maintenant. Elles s’assument, s’épanouissent dans leur vie professionnelle et sexuelle, et bousculent quelques règles bien établies.

Nous allons suivre Ophélie, grâce à son journal, qui s’étale sur un an, à peu près entre son vingt-cinquième et son vingt-sixième anniversaire. Elle est attachée de presse spécialisée dans le cinéma. Elle adore d’ailleurs le septième art et est amoureuse depuis de longues années de Michael Brown, un acteur deux fois oscarisé, beau comme un dieu et aussi inaccessible. Si vous voulez avoir une idée de qui il est, dites-vous qu’il est juste un peu plus jeune que George Clooney et Brad Pitt, qu’il en a le charme dû à l’expérience, qu’il est marié comme Brad Pitt ou Ryan Gosling à une bombe latina. Il a tout du prince charmant et contrairement à toutes les prévisions, Ophélie va avoir la chance de croiser son chemin lors du festival de Deauville. Elle va donc s’approcher de son rêve d’enfant, d’adolescence et de jeune femme. Et Michael a tout du prince charmant qui surgit sur son blanc destrier.

Si vous croyez avoir compris où cette histoire vous embarque, vous vous trompez sans doute. Si l’histoire commence sur un petit ton guilleret avec une Ophélie, jeune femme moderne, issue d’une famille aisée de la banlieue ouest de Paris, le ton va évoluer subtilement. Au départ, Ophélie s’interroge beaucoup sur son amoureux. C’est amusant, nous avons droit à des récits plutôt croquignollets de ses précédentes rencontres, de celles qui s’ébauchent. D’ailleurs, les hommes de la vie d’Ophélie ont fort à faire avec Michael en guise de modèle et une Ophélie qui évalue avec sérieux chaque qualité ou défaut du candidat amoureux de la jeune femme. Ophélie est une jeune femme de son temps, a l’habituelle meilleure copine totalement décomplexée question sexe et qui la pousse à toutes les turpitudes. Elle est aussi une lectrice de Cinquante nuances de Grey et l’auteure fera de nombreuses allusions au livre et à ses personnages soulignant une fois de plus, à quel point ce roman reste un marqueur d’une génération.

Et puis les choses vont évoluer et les éléments classiques d’une telle histoire vont subtilement être réinterprêtés. Si c’est une sorte de conte de fée très ancré dans la réalité qui commence, le lecteur ne peut que s’interroger sur ce qui se passe. Qui est vraiment le charmant Michaël, le fantasme d’Ophélie ? Que va-t-elle faire quand ce qui semblait un rêve inaccessible prend de plus en plus réalisable ? Le petit copain d’Ophélie a-t-il la moindre chance face à ce dieu vivant ? Et quel avenir se prépare la jeune femme ?

Tout cela est terriblement bien amené. Il y a une petite baisse de rythme à la fin de la première partie du livre, l’histoire aurait gagné à aller plus vite mais la seconde fonctionne terriblement bien et est beaucoup plus complexe.

Malheureusement, la fin du roman n’est pas la fin de l’histoire mais simplement d’une première saison et apparemment, il y en aura deux autres. En tous cas, la fin de ce premier opus apporte bien des réponses mais tout autant de question et le lecteur ne peut que s’interroger sur Ophélie qui rêve sa vie et vit son rêve tout au long du récit.

Voilà en tous cas une plume originale, fraiche qui fait preuve d’un grand talent pour construire une histoire bien plus complexe qu’elle n’y paraît en départ en faisant des clins d’oeil à notre époque.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016