Accueil du site > Coups de coeur > Policiers/thrillers > Madame X - Madame X - 1 de Jasinda Wilder

lundi 27 juin 2016

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Madame X - Madame X - 1 de Jasinda Wilder

Résumé de l’éditeur

Engagée pour métamorphoser les fils incultes et superficiels de riches et puissants hommes d’affaires, Madame X est à la pointe du raffinement et de la culture.

D’un seul regard, elle peut vous détruire ou faire de vous un roi.

Mais derrière cette assurance sophistiquée, Madame X est une femme à la dérive. Sans mémoire et sans passé, elle est sous l’emprise d’un homme séduisant qui prétend posséder son corps... et son âme. Elle le craint et le désire à la fois. Il est tout ce qu’elle connaît.

Et même si les murs de son penthouse qui surplombe Manhattan la rassurent, c’est une prison dorée dont elle rêve de s’échapper...

Avis de Callixta

Jasinda Wilder aborde tous les genres et celui-ci n’est clairement pas celui que je préfère ni celui qu’elle réussit le mieux. On peut rapprocher ce roman du dark erotica même s’il reste relativement soft. L’histoire a des aspects très intéressants et d’autres plutôt ennuyeux. La seule chose qui a réussi à me captiver vraiment c’est ce qui est arrivé à l’héroïne et nous n’aurons pas toutes les réponses ici.

Madame X est le nom que porte une jeune femme qui a tout oublié d’elle-même. Elle vit dans un immeuble new-yorkais qu’elle ne quitte jamais. Sauvée et recueillie par un homme, Caleb, elle « travaille » avec lui. Sa fonction n’est pas très ordinaire : elle reçoit de jeunes gens, souvent des hommes, issus de riches familles et qui ont besoin d’une formation pour aborder leur vie de riches privilégiés qui ont des responsabilités. Elle les initie socialement en quelque sorte. Madame X est superbe, sophistiquée et d’une grande froideur.

Ce sont des adjectifs que l’on peut d’ailleurs appliquer à ce roman : c’est froid, sophistiqué et parfois un brin ennuyeux. Les longues séances où Madame X exerce ses fonctions auprès de jeunes gens n’apportent pas grand chose et ne sonnent pas très juste. Il est difficile de comprendre exactement à quoi elle sert. Ce n’est pas le plus important de cette histoire mais cela occupe tellement de pages que l’on est bien obligé d’en parler.

La relation avec Caleb est au centre de l’histoire, tout autant que le mystère qui entoure la rencontre de ces deux-là et le passé de la jeune femme. Le secret d’une romance de dark erotica est la fascination que le héros ou au moins les personnages principaux exercent sur le lecteur tout autant que l’héroïne. Si Caleb a des défauts, il n’est pas franchement inquiétant ni totalement fascinant. Pour compliquer le tout, beaucoup d’hommes tournoient autour de la belle Madame X. Il y a des gardes du corps, des clients, d’autres hommes aussi. A tel point, que l’on peut s’interroger sur l’intrigue et sa suite dans les prochains tomes ( le second est déjà sorti en vo, le troisième ne saurait tarder). Aurons-nous droit à un triangle amoureux ou pas ?

Ce que l’intrigue nous révèle est assez parcellaire mais sans doute le vrai atout du roman. Le passé de Madame X est mystérieux tout comme le tableau qui lui a donné son nom, d’un certain Sargent. Pourquoi s’est-elle elle-même identifiée à la femme de cette peinture ? Quel genre d’homme est vraiment Caleb et quels secrets cache-t-il ?

La fin, un peu comme le roman lui-même déçoit un peu. On a un peu envie de dire « tout ça pour ça ? ». Tout est allé à la fois trop vite et trop lentement. L’intrigue trainaille au départ et les moments clés sont trop vite abordés.

L’impression générale demeure moyenne. L’atmosphère froide et sophistiquée du livre est intrigante, les secrets qui se dévoilent peu à peu ont les moyens d’être palpitants mais c’est, du point de vue du dark erotica, très soft. On a un peu l’impression de survoler cette histoire trop lisse et trop brillante pour faire naître des émotions violentes.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016