Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Mille petites falaises, de Shaughnessy Bishop-Stall

lundi 7 mai 2012

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Mille petites falaises, de Shaughnessy Bishop-Stall


Date: 5 avril 2012
Collection: Actes Noirs
Edition: Actes Sud
Genre: policier
Prix: 21,38 €

Présentation de l’éditeur

Mason est écrivain mais il tire le diable par la queue. En plus de ça, il boit et sniffe de la coke. Pour l’aider, Chaz, son ami d’enfance, lui prête tin appartement et lui trouve un job de marchand de hot-dogs dans une extravagante roulotte en forme de chapeau géant. Un client, apprenant ses ambitions littéraires, lui demande de lui écrire une lettre d’amour - sans lui dire qu’il s’en servira comme d’une lettre de suicide. Grassement payé pour ce travail Mason voit là, le choc passé, un moyen de purger ses dettes. Il décide alors de se faire nègre et d’aider les suicidaires en mal d’inspiration à écrire leur lettre d’adieu, fatalement, il fréquente bientôt le gotha des fracassés de la vie, nouant d’improbables amitiés, une bouleversante histoire d’amour mais aussi une terrifiante histoire de haine.

Exploration sans merci de la dépravation. Mille petites falaises est aussi une parabole drolatique de notre victoire sur les démons du désespoir et sur les fantômes de nos doubles ratés. Mêlant la rugosité de Bukowski à la tendresse de Hornby, Shaughnessy Bishop-Stall utilise toutes les ressources de l’écriture, ou presque, et trousse une fable bouffonne qui se mue peu à peu en sombre thriller. Riche, inventif, sauvage et sincère, son roman est une voiture folle que son conducteur ramène in extremis sur la route après chaque embardée. Une voiture sans freins.

Avis de Marnie

Pourquoi toujours vouloir comparer un premier livre avec Bokowski ou Horby pour nous faire apprécier un nouvel auteur ? Shaughnessy Bishop-Stall, c’est avant tout un ton... un ton jubilatoire, d’un optimisme désespéré ou d’un pessimisme exalté. C’est au choix... mais un choix qui séduit le lecteur dès le premier paragraphe. Nous avons l’impression quelque fois, qu’écrit sous acide, le récit se précipite, se perd dans les méandres des thèmes abordés, qui semblent déborder de toute part avec une passion perceptible, mais voilà, à chaque fois, l’auteur retombe sur ses pieds, se remet dans la course, suivant en fait un scénario astucieux et bien ficelé, avec en prime toute une galerie de personnages plus passionnants les uns que les autres, Chaz le meilleur ami bien évidemment mais aussi le Dr Francis, ou encore Willy !

Pour un premier roman, Shaughnessy Bishop-Stall (quel nom tout de même !) [1] maîtrise pas vraiment tout, mais honnêtement, le lecteur s’en moque, tant l’émotion prédomine. Et puis, il faut bien l’avouer, Mason est un personnage formidablement attendrissant pour ne pas dire craquant. Anti-héros, se détruisant avec une application irrationnelle jubilatoire, cherchant depuis cinq ans à écrire "le livre", Mason va se lancer dans une aventure qui le dépasse rapidement. Ne supportant pas de perdre ses clients, il va chercher à en sauver un... mais bien évidemment, c’est lui qu’il trouvera et sauvera au bout de cette fable !

La quatrième de couverture est parfaite car l’accent est mis sur la profondeur de cette histoire passionnante. Car avant tout, le point de départ est puissamment original, avec des moments brillants... comme cette fameuse lettre d’amour qui peut aussi bien être lue comme un message d’adieu après un suicide. L’amour, la mort, derrière cette intrigue vibrante de toute une panoplie de grands sentiments, se dessine une profonde réflexion sur la vie, sur ce que l’on voudrait être, sur ce que l’on aurait pu être, sur ce que l’on ne peut plus être, sur l’inspiration de l’écrivain, sur les leçons de l’existence, sur la rédemption, sur le sacrifice...

Lorsque l’on vous dit que cette histoire est riche !


Notes

[1] Shaughnessy Bishop-Stall est un journaliste canadien. Ghosted est son premier roman. En 2004, la parution de son premier livre, Down to This : Squalour and Splendour in a Big-City Shantytown, dans lequel il relatait l’année qu’il avait passée dans une tente de SDF à Toronto, a été très remarquée au Canada.

Mots clés de l'auteur :

addiction
   Night Shifts Black d’Alyson Santos
   Entrainement : Saison d’entrainement Tome 1, de Leta Blake
   Le garçon des Ardennes, de William Maltese
   An ounce of hope de Sophie Jackson
   Positive way de Chloe Bertrand
   Last Second Chance - 1 de Caisey Quinn
   When I break - When I break - 1 de Kendall Ryan
   The thrill of it - No regrets - 1 de Lauren Blakely
   Addicted to you de Krista et Becca Ritchie
   Cry me a river de Devyn Dawson
   Pulse - Club Grit - 1 de Brooke Jaxsen
   Près de moi de Courtney Cole
   The dark lady de Maire Claremont
   snuff, de Chuck Palahniuk
   Mille petites falaises, de Shaughnessy Bishop-Stall
   Une femme seule, de Marie Vindy
   Le rendez-vous du hasard, de Janice Kay Johnson
   Sous chacun de tes baisers, de Laura Lee Guhrke
   Lost girls, de Andrew Pyper
   Taming the night de Paula Detmer Riggs
   He loves Lucy de Susan Donovan
   A light at Winter’s End de Julia London
   Faits l’un pour l’autre, de Karina Bliss
   Le vertige des sens, de Jamie Sobrato
   L’emprise du désir de Charlotte Featherstone
   Scoundrel’s kiss de Carrie Lofty
   L’amour à mort, de Keith Ablow
   Caught running de Abigail Roux et Madeleine Urban
Ecrivain
   Le cercle et la fraternité, de Christophe Lunetto
   Mauvais pas, de Linwood Barclay
   Un témoin qui a du chien, de Jeffrey Cohen
   La phrase qui tue, de Craig McDonald
   Etrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage, de L.C. Tyler
   La sirène, de Camilla Läckberg
   Mille petites falaises, de Shaughnessy Bishop-Stall
   La baronne meurt à cinq heures, de Frédéric Lenormand
   Une femme seule, de Marie Vindy
   Les fleurs de l’ombre, de Steve Mosby
Bishop-Stall Shaughnessy
   Mille petites falaises, de Shaughnessy Bishop-Stall
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016