Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Une si parfaite comédie de Cora Carmack

mardi 11 juin 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Une si parfaite comédie de Cora Carmack


Date:9 octobre 2014
Collection:
Edition:La Martinière
Genre: romance contemporaine NA
Prix: 13,21 €

Faking it

Présentation de l’éditeur

MacKenzie ’ Max" Miller a un problème. Ses parents viennett d’arriver en ville pour une visite surprise., et s’ils voient ses cheveux teints, ses tatouages, ses piercings, ils pourraient bien la déshériter. Pire, ils s’attendent à rencontrer son charmant et séduisant copain, pas un type surnommé Mace qui est tatoué dans le cou et joue dans un groupe/ Tous ses mensonges sont sur le point de lui exploser à la figure mais c’est à ce moment qu’elle fait la rencontre de Cade.

Cade a déménagé à Philadelphie pour jouer la comédie et pour laisser ses problèmes au Texas. Pour le moment, il a conservé tous ses problèmes et a eu très peu d’occasions de monter sur scène. Quand Max lui propose dans un café de jouer le rôle de son petit ami, il accepte. Mais quand Cade commence à se prendre au jeu, ils sont obligés de continuer leur ruse. Et plus ils font semblant d’être ensemble, plus cela semble devenir réel.

Avis de Callixta

Cora Carmack a publié discrètement une romance New Adult il y a quelques mois, au milieu du flot de pas mal d’autres mais elle a été vite repéré par un éditeur et la suite de ce qui devient donc une série vient de sortir officiellement. Il y aussi un troisième tome en préparation pour notre plus grande joie car cette auteure a beaucoup de talent et écrit fort bien.

Dans le premier tome, nous avions fait la connaissance de Cage, un jeune étudiant en arts dramatiques, amoureux de sa meilleure maie Bliss. Mais la jeune femme était elle-même tombée amoureuse d’un autre, un de leurs professeurs et après bien des vicissitudes, ils avaient pu trouver le bonheur laissant le pauvre Cage désemparé. Nous le retrouvons au début du livre dans cet état d’esprit souffrant en silence devant le bonheur de sa meilleure amie. Il est en train de ruminer sa douleur quand il va tomber sur Max. cette jeune femme très éloignée de ce qu’il est et de Bliss va le surprendre en lui demandant de jouer le rôle de son petit ami sur le champ pour donner le change à ses parents. Cage est acteur, c’est aussi un gentil garçon, il va jouer le jeu, entrant alors dans une relation qu’il n’attendait pas.

Nous voilà donc avec un classique portrait du gentil héros face à la bad girl. Max est tatouée, porte des couleurs de cheveux au gré de son humeur, sort avec un rocker drogué... Elle est tout ce que ses parents de L’Oklahoma ne veulent pas. Elle leur cache soigneusement sa personnalité. Cage est l’inverse : bien élevé par sa grand-mère c’est le gendre idéal. Il va plaire totalement aux parents très traditionnels de Max. Mais derrière cette histoire simple et classique se cache une intrigue plus sombre et plus profonde autour de ce que l’on est vraiment au fond de soi, de l’acceptation de soi devant les autres et devant soi-même. Max a choisi de ne pas être la fille dont ses parents rêvent mais s’est-elle trouvée pour autant ? Pourquoi ne parvient-elle pas à assumer ce qu’elle aime, la musique et le chant, face à eux ? Quant à Cage, est-il seulement ce brave garçon, le bon copain, celui qui regarde les autres hommes prendre les filles qu’il apprécie ?

Sous des dehors simples et charmants, le roman devient alors plus grave et poignant. On rit et sourit devant les rapports de Max et Cage qui n’ont pas vraiment les mêmes valeurs. On est ému devant la fragilité de Max qui dissimule un drame familial qui a défini sa vie.Cage est irrésistible en gentil garçon, qui reste fidèle à lui-même en aidant les autres mais sait aussi sortir des limites.

Les rapports de ses jeunes adultes avec leur famille ou leurs parents sont aussi étudiés. Dans cette période des fêtes entre Thanksgiving et Noël, tout est fait pour célébrer l’amour familial mais il peut aussi être étouffant. Tout cela est évoqué avec subtilité, douceur, humour et tendresse.

Cora Carmack fait décidément partie des très bonnes auteures. Dans son style et les thèmes qu’elle aborde, elle rappelle Tammara Webber ou Nicole Williams. Nous avons à faire à de jeunes adultes qui sont en train de passer de la fin de l’adolescence à l’âge adulte, se cherchent, s’interrogent. Ce sont des histoires chaleureuses sur les relations amoureuses et familiales. Une grande réussite.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016