Accueil du site > Critiques > Romances contemporaines > Secrets d’un été oublié, de Carla Neggers

lundi 11 novembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Secrets d’un été oublié, de Carla Neggers


Date: 1er septembre 2013
Collection: Best Sellers
Edition: Harlequin
Genre: romance contemporaine
Prix: 6,75 €

Secrets of the lost summer (2012)

Présentation de l’éditeur

Olivia en est certaine : elle a fait le bon choix en revenant s’installer à Knights Bridge. Ici, dans ce village où elle a grandi et où vivent tous ceux qu’elle aime, elle sera heureuse. Et puis, ce nouveau départ dans la vie n’est-il pas l’occasion pour elle de réaliser enfin son rêve, et de restaurer la vieille ferme qu’elle a achetée pour en faire une maison d’hôtes ? Une ferme à laquelle elle se consacre entièrement, et où elle investit, jour après jour, son énergie et son âme. Mais aussi son cœur, lorsqu’elle fait la connaissance de Dylan McCaffrey, le propriétaire de la maison jouxtant la sienne. Un homme auprès duquel elle se prend très vite à rêver à un bonheur partagé. Sauf que Dylan n’est en ville que pour quelques semaines, et repartira ensuite à l’autre bout du pays. Loin d’elle…

Avis de Marnie

Le point fort de Carla Neggers, c’est la partie intrigue dans ses romantic suspenses. Très souvent, la relation sentimentale est un peu tiède, pas toujours bien menée, soit nettement plus terne que l’aspect "suspense", assez complexe avec cet auteur. Alors quelle n’est pas notre surprise de la voir soudain se lancer dans une romance contemporaine... sans intrigue policière. Et bien, le résultat est aussi bancal qu’on pouvait le penser.

En effet, le manque de rythme étant le principal défaut de Carla Neggers, ici, cela devient criant. S’ajoute un souci de classicisme... avec une héroïne bien gentille, bien propre sur elle, brave fille qui vient de se faire avoir en beauté par sa meilleure amie (que tout le monde accusait bien avant cela d’être une garce arriviste) et qui est prête à tendre l’autre joue. S’il est vrai que toutes les héroïnes n’ont pas à être de volontaires et altières jeunes femmes pleine de fougue, Olivia manque étonnamment de relief.

Le seul intérêt de cette histoire est le vrai fait historique évoqué par Carla Neggers, qui se remémore des souvenirs d’enfance racontés par sa famille, dans la Swift River Valley, où en 1938 a été construit un gigantesque barrage, le Quabbin Reservoir, chargé d’approvisionner d’eau la ville de Boston. Pour cela, des villages entiers ont été détruits et engloutis par ce grand lac artificiel. La même année, un ouragan a dévasté la région faisant des centaines de morts mais le barrage a tenu bon. L’auteur sait parfaitement intégrer ces éléments terribles de pertes insurmontables pour ceux qui l’ont vécu.

Donc, nous nous retrouvons dans un petit village sur les bords du lac, où Dylan venu tout droit de Californie va subir un choc thermique mais aussi de culture. C’est vrai que la relation sentimentale est charmante, que l’intrigue secondaire ne vole pas plus haut (le jeune homme en question avoue lui-même être un véritable bonnet de nuit), que la famille d’Olivia est tout de même bizarre avec cette agoraphobie galopante qui tétanise ses parents et sa sœur, et que le secret caché par une vieille dame est évident pour le lecteur... qui s’ennuie, s’ennuie beaucoup.

Ce n’est pas mauvais, le vrai souci c’est que l’émotion nous la ressentons seulement lorsque l’auteur revient sur le contexte historique qui a traumatisé toute la population de la région ! Ce n’est pas assez pour nous passionner.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016