Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Crise aiguë dans les Graves, de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen

dimanche 17 novembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Crise aiguë dans les Graves, de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen


Date: 6 novembre 2013
Collection: Policier
Edition: Fayard
Genre: policier
Prix: 16,15 €

Présentation de l’éditeur

Georges Gimonprez, négociant inflexible et propriétaire hégémonique, disparaît dans des circonstances que l’on aurait pu croire ordinaires. Mais, en laissant derrière lui un patrimoine complexe et des projets pharaoniques, cet homme de pouvoir est encore plus encombrant mort que vivant. Après avoir connu autrefois des relations distantes avec ce puissant personnage, l’œnologue Benjamin Cooker était sur le point de l’accompagner dans l’implantation d’un vaste domaine au sud de la Chine. Soutenu par son assistant Virgile Lanssien et sa laborantine Alexandrine de la Palussière, le célèbre expert bordelais va mettre toute sa science et sa perspicacité au service des héritiers. Une veuve raisonnablement éplorée, un neveu au regard fiévreux, une sœur lucide, mais sans éclat, des partenaires chinois ombrageux, des soupçons d’assassinat, des séances de dégustation peu orthodoxes… aux portes de Bordeaux, le terroir des Graves va vivre une crise sans précédent alors que les inondations d’un printemps catastrophique menacent les berges de la Garonne.

Jean-Pierre Alaux est journaliste à la radio et dans la presse épicurienne. Il vit au milieu des vignobles de la vallée du Lot. Noël Balen partage ses activités entre littérature, conférences musicales et productions discographiques. Son village est Paris. La série « Le sang de la vigne » est désormais adaptée à la télévision, avec Pierre Arditi dans le rôle principal.

Avis de Marnie

Un exemple parfait du policier qui se lit dans la journée : une heure le matin sur le trajet pour aller à votre travail, et la suite pour le retour... En fait, c’est un excellent synopsis, un scénario qui va à l’essentiel, mais malheureusement, sans aucun autre approfondi. Certes, nous apprécions quand les français jouent la carte de l’efficacité à l’américaine, mais s’il n’y a que cela, c’est un peu dommage.

Ainsi, nous avons sous la main notre héros récurrent, Benjamin Cooker, qui visite une fois chaque proche de la victime, réfléchira et hop, trouvera l’assassin, qui avoue dans la foulée, très gentiment et poliment d’ailleurs. C’est certain que cela fait très série de France 3, pas de violence, pas d’action ! Heureusement, le style de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen rattrape cette intrigue expéditive.

En effet, Benjamin Cooker est un héros amusant... l’ironie (façon Barnaby) est présente du début jusqu’à la fin. La scène la plus réussie est celle qui l’oppose au médecin du défunt, la confrontation est vraiment divertissante, l’autre personnage est tout aussi sarcastique que lui, ce qui soudain place ce roman un cran au-dessus du lot. Sinon, les relations entre notre héros et son assistant restent très appréciables.

De plus, s’ajoute une description lapidaire et très bien informée du milieu viticole de la région de Bordeaux, marque de fabrique de cette série policière désormais connue, grâce à la télévision. Il faut noter l’allusion récurrente aux noyades inexpliquées de jeunes hommes à la sortie de boites de nuit, réel fait divers qui n’est pas résolu à l’heure actuelle. En fait, il y a beaucoup à dire avec ces deux écrivains qui connaissent parfaitement leur sujet. Alors pourquoi nous frustrer d’un contexte passionnant à approfondir ?

Sympathique... mais vraiment ce final plus que bâclé ne peut que faire grimacer !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016