Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > La mort n’est pas un jeu d’enfant, de Alan Bradley

mercredi 20 novembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La mort n’est pas un jeu d’enfant, de Alan Bradley


Date: 3 octobre 2013
Collection: Grands Détectives
Edition: 10 / 18
Genre: roman policier
Prix: 7,13 €

Présentation de l’éditeur

Après les aventures qui ont agité, quelques mois plus tôt, le manoir de Buckshaw et révélé ses talents de détective, Flavia pensait en avoir fini avec les enquêtes. Mais voilà que Rupert Porson, un marionnettiste de passage à Bishop’s Lacey, est assassiné pendant une représentation. Qui a pu commettre un tel acte et pourquoi ? Et cette marionnette qui ressemble trait pour trait au fils Ingleby, retrouvé pendu dans la région il y a quelques années : peut-il s’agir d’une coïncidence ? Flavia est suffisamment intriguée pour mettre de côté ses expériences de chimie et ses projets de vengeance contre ses deux pestes de soeurs. Perchée sur Gladys, sa bicyclette adorée, Flavia se lance alors dans une enquête qui l’amènera à dévoiler les secrets les plus sombres de Bishop’s Lacey. Mais elle devra prendre garde à ne pas s’approcher trop près de celui qui tire secrètement les ficelles de cette danse macabre...

Avis de Marnie

Charme suranné ? Pas vraiment... charme certain plutôt ! Après l’excellentles étranges talents de Flavia de Luce, nous retrouvons dans une intrigue toute aussi réussie, avec un grand plaisir cette gamine surdouée de onze ans au nom si formidable ! Comme pour le précédent roman, même si l’héroïne est une enfant, ce roman est surtout destiné aux plus grands.

Le contexte joue une fois de plus un grand rôle ici. L’atmosphère difficile d’après-guerre dans la campagne anglaise est parfaitement rendue par un auteur de plus de soixante-douze ans qui a vécu la reconstruction de son pays, la diffusion de la radio, les troupes de spectacle itinérantes... Ainsi, c’est intéressant de trouver une femme qui travaillait "à la place des hommes partis se battre" ou encore un prisonnier allemand qui amoureux de ce pays n’est pas rentré dans le sien.

L’énigme est vraiment intéressante... notre petite enquêtrice très observatrice n’aura pourtant aucun mal à comprendre les tenants et aboutissants grâce comme toujours à ses expériences en chimie. L’auteur s’attarde sur les difficiles relations qu’elle a avec sa famille et les gens du village. La galerie de portraits enrichit considérablement le roman le rendant très adulte. Emotion et humour se mêlent avec toujours une étonnante fraîcheur pleine de grâce.

Originalité... comme si quelque part Alan Bradley s’était réapproprié Agatha Christie pour nous en présenter une version pleine de fantaisie (et d’acidité) au ton très british !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016