Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, de Olivier (...)

lundi 25 novembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, de Olivier Gay


Date: 16 octobre 2013
Collection: Masque Poche
Edition: Le Masque
Genre: policier
Prix: 6,27 €

Présentation de l’éditeur

John-Fitzgerald, surnommé Fitz par ses amis, est un parasite par excellence. Dragueur paresseux et noctambule, il partage sa vie entre les soirées parisiennes, les jeux en réseau et la vente de coke à la petite semaine. Ce héros improbable va se retrouver au coeur d’une enquête de plus en plus dangereuse, avec l’aide de ses conquêtes d’un soir et de ses amis toxicomanes.

Un serial killer rôde dans les rues de Paris. Plusieurs filles sont retrouvées assassinées dans leur appartement. Leur seul point commun : elles fréquentaient toutes le milieu de la nuit et les clubs à la mode.

Avis de Marnie

Vous vous direz... quel titre original ! Mieux que cela, vous allez dégusté un polar vraiment original. C’est une vraie surprise (surtout lorsque l’on est habitué à lire des romans noirs, thrillers, ou policiers) de tomber ainsi sur une vraie pépite décalée, au charme fou, au style un peu déjanté si parfaitement au service de notre anti-héros et de son enquête. Il existe des romans où l’on sait dès la première page, que ce sera surprenant, et réussi, rien qu’en lisant : « D’abord la banlieue, très peu pour moi. Joséphine (Baker, pas l’ange gardien) chantait ses deux amours - pour ma part, c’était la coke et Paris. »

Il y a plusieurs vraies qualités à pointer du doigt ici et notamment l’équilibre que parvient à garder (même sur le fil) Olivier Gay, que ce soit l’introspection constante de Fitz et le rythme d’une enquête intéressante du début à la fin, certains rebondissements même s’ils étaient attendus arrivent bien plus rapidement que l’on pensait, ce qui accélère le rythme. Equilibre ? Le ton employé par l’auteur entre cynisme et empathie et qui ne tombe jamais d’un côté ou de l’autre, sans oublier sa façon de tailler à coups secs de crayons le monde de la nuit parisien.

Et oui, il fallait vraiment avoir du talent pour que l’on trouve le personnage d’un dealer égoïste, paresseux, un peu lâche, qui regarde ses semblables comme une source de revenus sans se préoccuper aucunement des ravages qu’entraînent la drogue... aussi attachant ! Ainsi si les relations entre Fitz et son ex, Jess, sont en quelque sorte "classiques" vu la profession de la dame... nous nous focaliserons certainement sur ses liens complexes qu’il ressent avec ses deux "clients préférés", bien plus forts et... chaleureux que l’on pouvait penser.

Offusqués vous me lancerez, mais bon, tu ne vas pas adorer Fitz tout de même ? Malheureusement... si ! Cet anti-héros qui hurle dès qu’il prend un coup dans le nez et a bien du mal à se relever, qui n’ose pas raconter la vérité sur sa vie quelque peu pathétiques à des parents aimants... est craquant ! Et soudain, son obstination à découvrir qui trucide ces femmes lui apporte une grandeur inattendue, même s’il est aussi naïf que gaffeur, nous l’accompagnons tout au long de cette intrigue bien plus maligne qu’elle ne le paraissait au départ.

Extrêmement sympathique...Alors, bien évidemment c’est un premier roman, et certaines facilités du scénario pourront faire lever les yeux au ciel (format oblige, si Fitz pouvait trouver, les policiers aussi tout de même). Heureusement qu’une autre aventure de notre anti-héros dealer va paraître prochainement, on s’en réjouit d’avance !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016