Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > La honte leur appartient, de Maud Tabachnik

vendredi 6 décembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La honte leur appartient, de Maud Tabachnik


Date: 16 octobre 2013
Collection: Le Masque Poche
Edition: Le Masque
Genre: roman noir
Prix: 6,27 €

Présentation de l’éditeur

Pourquoi Walter, juriste brillant, décide t-il de reprendre l’étude de notaire poussiéreuse de cette petite ville de l’Est de la France ? Est-ce pour se venger de ceux qui, en 1943, ont dénoncé sa famille, juive, à la milice et les ont donc précipité vers une fin atroce à Auschwitz ? À peine est-il arrivé que l’on chuchote, fantasme sur sa présence et son désir de vengeance. Jusqu’où peut-aller la haine de l’un et la peur des autres ? Un tableau grinçant de la médiocrité de la bourgeoisie provinciale bien-pensante des années cinquante.

Avis de Marnie

Paru en 2002, la honte leur appartient est aujourd’hui réédité en Masque Poche. Si vous l’avez raté, c’est une très bonne occasion d’entrer dans l’univers de Maud Tabachnik. Nous retrouvons, en effet, ses thèmes de prédilection dans une intrigue vraiment intéressante. Plutôt qu’une atmosphère à la Simenon, comme il est indiqué sur la quatrième de couverture, on pense aux scénarios de Claude Chabrol... et son regard acide et sans concession sur l’hypocrisie de la bourgeoisie de Province.

S’il est clair que l’idée première de Walter est de se venger des événements tragiques qui se sont déroulés vingt ans auparavant, ce qui est passionnant ici, ce sont les réactions diverses des hommes qui ont causé la perte de la famille de notre héros. Ce retour déclenche des réactions en chaîne, alors que les "bourreaux" se défaussent, refusent d’y penser ou même reprochent aux autres leur propre implication. Nous nous apercevons que la seule idéologie qui les menait est celle de l’appât du gain : la spoliation !

Mais les problèmes du présent se mêlent aux secrets du passé. C’est là que l’on retrouve les thèmes de prédilection de Maud Tabachnik, l’oppression contre les plus faibles et bien-sur l’homophobie. Dans cette petite ville de l’est, en ce début des années 60, il n’est pas bon pour une femme de vouloir quitter son époux, pour une autre femme : étude de moeurs, lutte contre les idées reçues et les conventions, le devoir de mémoire, la différence... L’auteur pose quelques vraies questions mais les réponses sont plutôt assez pessimistes.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016