Accueil du site > Critiques > Livres et délices > La petite fille de la rue Maple, de Elaine Hussey

dimanche 15 décembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La petite fille de la rue Maple, de Elaine Hussey


Date: 1er novembre 2013
Collection: Mosaïc
Edition: Harlequin
Genre: roman
Prix: 18,91 €

Présentation de l’éditeur

Shakerag, quartier noir de Tupelo, Mississippi. Eté 1955
C’est sur un air de blues joué à l’harmonica que Billie, dix ans, apprend que sa mère va mourir. Face à l’inacceptable, elle décide alors de braver son entourage et de retrouver son père, un musicien de blues autrefois renommé, mais qui vient de passer plusieurs années en prison, un homme dont ni sa mère ni sa grand-mère ne lui parlent jamais. Pour Billie, c’est la seule façon de défier le sort, et de trouver un nouveau point d’ancrage dans un monde qu’elle voit encore comme une enfant, mais que l’adolescente qui pointe en elle pressent plein de mystères et de dangers. Sans savoir qu’en se lançant dans cette quête elle va faire voler en éclats des secrets enfouis depuis bien longtemps, et faire éclater une vérité bouleversante sur ses origines.

Avis de Marnie

Être obligée d’enlever un point à cause d’un épilogue totalement raté est tout de même rageant. Mais qui a conseillé à Elaine Hussey de tomber dans du sirop rose pour ce final dont le ton et l’esprit sont à l’opposé de ce magnifique et bouleversant roman ? Et oui, voilà qu’avec talent, l’auteur nous décrit un contexte saisissant, très fort, électrique, où la situation menace de s’enflammer, et soudain, tout va bien dans le meilleur des mondes ? Non, c’est vraiment dommage d’être passé un peu à côté du message profond et intelligent de cette histoire.

Pour une fois, nous allons saluer la quatrième de couverture complètement à côté de l’intrigue, puisque cela vous permettra de découvrir un scénario tout à fait différent de ce que vous pensez trouver. Nous sommes donc en 1955, dans le pire des états ségrégationnistes d’Amérique, le Tennessee, une petite ville à 150 km de Memphis. La tension raciale est à son comble, aussi bien du côté blanc où la disparition d’un enfant noir ne fait pas se déplacer la police, que du côté noir où lynchages et arrestations arbitraires provoquent la haine de la population de ces quartiers pauvres.

C’est dans ce contexte très fort, très réel, qu’une amitié improbable va se nouer entre une journaliste blanche qui oeuvre pour que les choses changent enfin, et une jeune femme noire mourante qui tente de trouver une nouvelle mère pour sa petite fille révoltée et perdue. Improbable ? Oui, parce qu’il n’y a pas que la couleur qui pourrait opposer ces deux femmes. La grande force de Elaine Hussey est d’avoir su approfondir et faire évoluer ces deux caractères attachants, tout en décrivant un arrière-plan terriblement dur et tendu.

Entre rires et larmes, nos deux héroïnes vont s’affronter, pour mieux se comprendre, cette relation étant évoquée sans pathos (au contraire... il faut même souligner l’humour noir présent tout au long de l’histoire). Le deuxième atout du récit est la présence de personnages secondaires passionnants qui donnent vie au contexte d’une manière tout à fait impressionnante. Si la ségrégation est parfaitement dénoncée avec une vraie révolte dans le ton, noirs ou blancs apparaissent avec des qualités et défauts. Il n’y a ni vraiment gentils ni vraiment mauvais.

Enfin, l’auteur est issue de ce petit coin des Etats-Unis, et les détails disséminés par elle tout au long du roman ne font que souligner l’aspect authentique : ainsi la senteur entêtante du barbecue (symbole culinaire de Memphis), les airs de blues (et non de jazz) qui se mêlent au récit, le climat subtropical... Avec Elaine Hussey, nous sentons les odeurs, nous écoutons cette musique nostalgique où le ressenti nous envahit, nous observons cette pauvreté uniforme où soudain une chevelure rousse vient provoquer des habitants qui ne supportent plus l’injustice, nous subissons des trombes d’eau ou une chaleur insupportable. C’est le quotidien qu’il faut affronter qui nous est décrit et non un grand fait courageux qui fera tomber des frontières (ainsi aller aux toilettes dans un bar prend des allures de périple dangereux !)

Courrez-y, vous ne lâcherez pas ce roman "féminin" profondément émouvant !

Mots clés de l'auteur :

Hussey Elaine
   La petite fille de la rue Maple, de Elaine Hussey
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016