Accueil du site > Coups de coeur > Billet d’humeur > Nouvelle petite virée sur le Net au pays du M/M

dimanche 29 décembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Nouvelle petite virée sur le Net au pays du M/M

Si certaines maisons d’édition comme Dreamspinner ou Less Than Three Press offrent des récits avec de vraies romances, d’autres proposent surtout de courtes nouvelles à caractère érotique sans beaucoup de recherche. De même que pour la littérature traditionnelle érotique, la littérature M/M mature produit deux catégories bien distinctes : la romance érotique et le récit érotique. Si la première respecte les codes habituels avec pour simple différence le fait que le couple soit constitué de deux hommes, la seconde catégorie est en général une nouvelle plus ou moins bien écrite (voir traduite) où l’histoire d’amour est aux abonnés absents au bénéfice de scènes de sexe très chaudes au langage cru et direct.

Attardons nous un peu sur la seconde catégorie qui est celle que nous trouvons en plus grande quantité actuellement ce qui est logique puisque leur publication est beaucoup plus simple que les romances qui nécessitent un gros travail afin d’offrir de la qualité. La première chose qui frappe c’est le nombre démesuré de ces récits qui sont apparus depuis six mois, environ deux ou trois nouvelles voient le jour sur le plus grand site de vente en ligne le bien connu Amazon. Ce genre si peu connu ou du moins discret a converti bon nombre de lectrices ( car il semblerait que le lectorat soit à plus de 70% féminin ) qui sont de plus en plus demandeuses et à l’affût de la moindre sortie dans la langue de Molière. Cette demande n’étant pas tombé dans l’oreille d’un sourd, d’un bon nombre d’éditeurs au nez fureteur se sont plongés dans cette littérature avec plus ou moins de réussite et de goût. Le problème c’est que bien souvent les auteurs sont inconnus et que même après des recherches approfondies il est très difficile de savoir si sous ces noms se dissimulent des auteurs français ou étrangers, ce qui signifient que vous n’êtes jamais sûres si le récit est traduit ou d’origine française. Alors qu’en est-il de la qualité du texte ? That’s the question ?

Voici le résultat de mon marché (non exhaustif évidemment) fait un soir où l’envie d’un court récit m’est venue et effectué selon deux critères que je conseille vivement d’ailleurs pour éviter des déboires. Le premier c’est de lire le résumé car si celui-ci est déjà dans un français approximatif il est représentatif du récit qui suivra, le second et là nous ne pouvons que remercier Amazon c’est de tester l’extrait gratuit qu’il propose. Et oui en lisant les trois premières pages, nous savons de suite si oui ou non notre lecture sera éventuellement agréable ou ardue. En partant de ce principe voici quelques petites nouvelles que j’ai testées sans aucun à priori dans un genre que j’apprécie et que je lis plus souvent en anglais qu’en français justement par manque de choix ce qui a déclenché cette petite enquête.

Une nuit avec une star de BJ. Arwen

Voici une petite romance MM qui se laisse lire mais qui présente des grosses faiblesses gâchant cette histoire qui semblait sympathique. Le problème principal vient du français, alors pas tant à cause des quelques fautes d’orthographes que nous y trouvons mais plutôt la construction des phrases un peu aléatoire et la conjugaison que même un élève de CM2 ne ferait pas. Je ne connais pas l’âge de l’auteure mais le style est très " enfantin", un vocabulaire très pauvre avec des " c’est génial" deux fois dans une phrase, des répétitions à foison. À noter également les fautes de relecture qui tuent comme celle-ci dans unique scène intime " James se poussa un peu plus et se retrouva enfin en lui complètement jusqu’à la grade" côté sensualité il y a mieux, par contre fou rire garanti.

Quant à l’histoire en elle-même, eh bien disons qu’il existe plus recherchée et même si c’est un court format cela n’excuse pas la faiblesse du scénario. Le rancher texan qui tombe amoureux d’un mannequin célèbre lors d’une soirée à New York, suite à l’invitation de son meilleur ami qui sponsorise la soirée, c’est à peu près crédible. Par contre ce qui l’est moins c’est que le viril cowboy pleure encore son compagnon mort deux ans auparavant et qu’en l’espace d’une nuit il fond littéralement et que ladite star le rejoigne deux semaines après pour vivre avec lui sans l’avoir revu depuis... Amour Express

Baisé à la soirée de la Fraternité de K Windsor

Au moins avec un titre pareil on sait à quoi s’attendre d’autant plus que la maison d’édition Black Serpent Erotica est spécialisée dans les récits érotiques hétérosexuels ou pas, et parfois sous un titre ringard la surprise peut-être bonne. Disons-le clairement cette courte nouvelle appartient bien à la seconde catégorie, c’est explicite, sans aucune finesse quant au vocabulaire et la scène de sexe occupe 80 % des vingt pages. Par contre il faut reconnaître que c’est un français très correct, un style fluide et qu’aucune fautes ne vient ternir le récit, alors l’histoire est simple mais construite avec logique malgré le court format et qu’elle correspond parfaitement à ce que l’on attend de ce genre de récit.

Si on ne s’attend pas à des sentiments ni de l’émotion dans cette nouvelle, il vaut mieux être habituée à ce genre car K.Windsor a un goût certain pour le sexe brutal et très viril. C’est même limite car si on s’attendait à une relation sexy et torride, on a un choc car notre pauvre héros hétéro se retrouve quasiment violé par deux hommes. Alors même si au final il semble avoir eu du plaisir et trouvé ce qu’il cherchait, une sensation désagréable reste lorsque vous finissez votre lecture. Maintenant certaines lectrices apprécieront peut-être cette histoire.

Le squatter de Céline Mancellon

Voilà de quoi réjouir mes pérégrinations de la soirée avec cette délicieuse nouvelle, écrite par une française dont je ne connaissais pas les écrits mais qui réussit un récit délicieux, très bien écrit et d’un érotisme soft C’est une histoire entre les deux catégories car il y a une romance mais le sexe est bien présent avec deux petites scènes explicites, avec un joli vocabulaire qui donne un côté sensuel très appréciable. Le récit quant à lui est crédible et tient la route, de plus l’auteure possède de l’humour qu’elle distille tout au long des pages y compris dans la scène érotique ce qui change un peu sans en ôter la sensualité.

Les deux héros sont sympathiques et miracle ce soir travaillés en profondeur (n’y voyez aucun jeu de mots) ce qui est loin d’être désagréable et très inhabituel dans ce genre de nouvelle. Ce qui confirme une chose, les auteurs français sont capables d’écrire de jolies histoires avec des protagonistes masculins qui ne perdent en rien leur virilité et en nous gratifiant de scènes de sexe bien écrites sans nous abreuver de termes vulgaires.

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016