Accueil du site > Critiques > M/M > Une poigne de fer, de Catt Ford

mardi 31 décembre 2013

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Une poigne de fer, de Catt Ford


Date:31 décembre 2013
Collection: Kindle
Edition:Dreamspinner Press
Genre: romance M/M
Prix: 5, 99€

Résumé

Nicolas Sayers, ayant besoin d’argent pour l’université, prend un emploi comme assistant de l’infâme photographe Damian Wolfe. Il s’agit juste prendre des photos, pas vrai ? Faux. Alors que Nick n’a jamais remis en cause le genre d’homme qu’il est ou ce qu’il veut vraiment dans la vie, travailler pour Damian lors d’une séance photo sur le thème du BDSM lui ouvre les yeux sur toutes sortes de possibilités sexuelles, et beaucoup d’entre elles incluent le beau M. Wolfe.

Damian a de sérieux doutes quant à s’impliquer avec un homme plus jeune qui ne connaît rien sur le mode de vie BDSM, mais l’approche audacieuse et pleine d’humour de Nick face à de nouvelles expériences est trop séduisante pour y résister. Bien qu’il sache que ce pourrait être une erreur, Damian prend Nick dans sa vie.

Faire l’expérience de la perte de contrôle, de la soumission et la douleur excite Nick plus qu’il n’aurait jamais cru possible. Avec Damian, il apprend à connaître ses propres désirs profondément enfouis et découvre que l’abandon de tout contrôle ne le rend pas faible que quelqu’un d’autre prenne le contrôle de son plaisir sexuel l’augmente, tout simplement. Et l’inverse est vrai pour Damian : le contrôle l’excite. Ils se mettent alors à explorer ces limites sensuelles ensemble, ne s’attendant pas à trouver l’amour en chemin.

Avis de Phalusia

La première chose à savoir c’est que cette histoire est une première pour Dreamspinner sur le marché Français, maison d’édition qui décidément aime varier les genres car Poigne de fer est une romance certes mais avec une dose de BDSM. Alors attention, pas de panique nous sommes loin des pratiques dures qu’offrent certains récits, nous sommes plutôt dans des relations BDSM Soft, avec des scènes explicites, une relation dominant/dominé mais dans un cadre privé entre deux hommes qui explorent leur sensualité. D’ailleurs la couverture (et ne nous mentons pas elle attire l’œil) ainsi que le titre annoncent à eux seuls la couleur de ce récit.

Voici une histoire qui va être appréciée ou descendue en flèche, non pas à cause du thème car soyons honnête depuis la sortie des péripéties d’un certain Monsieur Christian Grey, ce genre est devenu quasiment incontournable dans les récits érotiques traditionnels. Non le problème c’est que ce récit avait un potentiel évident, mais que l’auteure n’a pas su exploiter ni le contexte ni les personnages donc après une introduction qui accroche vous tombez dans la facilité et un manque de profondeur qui fait perdre tout intérêt à l’histoire. Et c’est très dommage car l’idée de départ originale et les possibilités qui pouvaient en découler suggéraient une romance intéressante. Seulement voilà, en dehors de nous faire la démonstration éclatante de sa connaissance des jouets érotiques et de leur utilisation, Katt Ford passe complètement à côté de ses personnages. Non seulement vous ne ressentez pas vraiment d’interaction entre Damian et Nick mais en plus leurs rôles respectifs ne sont pas convaincants.

Vous avez un dominant soit disant expérimenté qui n’agit pas vraiment comme tel et un soumis qui en dehors de la fessée qu’il réclame à cor et à cri refuse quasiment tout le reste. Et puis franchement comment croire une seconde qu’un jeune homme hétérosexuel ne se pose pas un minimum de questions sur son changement brutal d’orientation. Au début du récit il semblait avoir un balai coincé entre les fesses et des idées bien arrêtées vis-à-vis de son patron, et quelques pages plus loin il se met complaisamment sur les genoux dudit patron pour se faire claquer le postérieur. Ces deux-là se parlent très peu, ils ne communiquent que lorsqu’ils travaillent ensemble, par contre nous gratifient de scènes de sexe surréalistes (il faut une sacrée imagination pour comprendre la scène de la balançoire) mettre le mot amour sur cette relation est très difficile.

Au final que reste-t-il de cette histoire ? Quelques passages intéressants sur le shooting photographique, un ou deux dialogues humoristiques et une approche douce pour les lectrices qui ne connaissaient pas le BDSM au masculin.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016