Accueil du site > Critiques > Livres et délices > L’Italienne de Adriana Trigiani

mardi 14 janvier 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

L’Italienne de Adriana Trigiani


Date:13 janvier 2014
Collection:
Edition:Charleston
Genre: roman historique
Prix: 21,38 €

Résumé de l’éditeur

Début du XXe siècle, Alpes Italiennes. Enza et Ciro, deux enfants de la montagne, se rencontrent pour la première fois. Ciro, pour avoir découvert le comportement scandaleux du prêtre du village, est envoyé aux États-Unis, où il devient cordonnier. Enza doit à son tour s’exiler pour assurer l’avenir des siens. C’est à New York, dans cette ville magique, que le destin va à nouveau les réunir. Mais il est trop tard : la Première Guerre mondiale éclate et Ciro s’engage pour aller se battre en Europe. Enza, elle, entame une brillante carrière de costumière au Metropolitan Opera et se laisse emporter dans un tourbillon de vie mondaine dans le sillage du grand chanteur Enrico Caruso. Des riches demeures de Carnegie Hill aux ruelles de Little Italy en passant par les faubourgs ouvriers et les vastes plaines du Minnesota, ces jeunes amants finiront-ils par se retrouver à temps, malgré le poids de l’histoire et de la destinée ?

Avis de Callixta

Fidèle à son habitude maintenant, les Editions Charleston nous offre encore une longue te belle histoire de destins qui s’entrecroisent dans la première moitié du vingtième siècle sur fond de rêve américain.

L’Italienne qui a donné son nom au roman est Enza, une jeune fille que nous allons suivre pendant une grande partie de sa vie depuis ses montagnes du Nord de l’Italie jusqu’aux Etats-Unis. Quelle passionnante et émouvante histoire que la sienne, emblématique sans doute de celle de beaucoup de ses compatriotes qui ont quitté leur pays. C’est également celle de Ciro, un jeune Italien qu’elle rencontrera très jeune et qui sera comme un point fixe de sa vie.

Le roman est une histoire longue et poignante qui commence donc en Italie. Il est divisé en trois grandes parties qui correspondent aux grands moments de la vie d’Enza. Nous la découvrons au sein d’une famille très unie qui vit dans les montagnes près de Bergame. Aînée de la famille, elle aide la famille qui vivote péniblement et élève ses frères et sœurs. Dans le même temps, nous découvrons Ciro, il a le même âge qu’elle et est un jeune orphelin, élevé avec son frère par les bonnes sœurs d’un couvent proche. Ciro est beau, fort, grand, blond comme le sont les Italiens du Nord et a est plutôt rusé ; Ces deux gamins des montagnes verront leur destin s’imbriquer étroitement au fil des années d’une vie qui ne les épargnera jamais mais qu’ils apprendront à apprécier et à gagner.

Il est facile de suivre ce qu’il leur arrive car malgré la simplicité et sans doute la relative banalité de cette vie, Ciro et Enza vont partager une très belle histoire profondément émouvante. Tout va pourtant conspirer contre une rapprochement entre les deux gamins qui se sont rencontrés dans un moment de malheur à quinze ans. Pourtant, ils se retrouveront toujours par del) les coups du sort, les jeux du destin. Cet amour absolu qui lui guidera toute leur vie ne s’arrêtera qu’avec la mort, et encore pas vraiment.

Au delà de cette très jolie histoire, c’est également un pan de l’histoire italienne qui défile notamment celui lié à la migration importante des ressortissants de ce pays à al fin du dix-neuvième et au début du vingtième siècle. La deuxième partie du roman consacrée à cela est d’ailleurs la plus passionnante à mon goût. Elle illustre le désespoir et la pauvreté de ces gens modestes qui n’ont souvent eu comme seul recours que le départ dans un pays lointain et inconnu qui leur a fourni l’espérance qu’il n’avait plu ; Pour Ciro et Enza, le rêve américain sera une réalité. Ils trouveront leur place dans ce pays et lui en seront éternellement reconnaissants. Le livre ne tombe jamais dans l’optimisme béat et il souligne au contraire que ce qui est alors gagné a coûté chèrement. Les personnages croisés par Enza et ciro, ensemble ou individuellement sont tous passionnants, pittoresques qu’ils soient de simples anonymes ou le grand Caruso, que Enza, couturière de théâtre aura la chance de voir.

Malgré la belle histoire d’amour, l’espoir donné aux migrants qui sont arrivés aux Etats-unis, le livre demeure grave et le malheur omniprésent. La vie de nos héros ne sera jamais simple et cela donne au roman un goût authentique et grave qui marque à la lecture et que l’on n’oublie pas.

Un très beau roman, qui raconte à la fois des vies, des destins et des aventures. Passionnant.

Mots clés de l'auteur :

Trigiani Adriana
   L’Italienne de Adriana Trigiani
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016