Accueil du site > Critiques > M/M > Une très bonne année, de Patricia Logan

jeudi 30 janvier 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Une très bonne année, de Patricia Logan


Date:31 janvier 2014
Collection: Kindle
Edition: Westburg Publishing
Genre: romance M/M
Prix:

Résumé

Après son retour de captivité, avoir retrouvé sa mère et sa sœur et quatre années d’université, Dmitri Hernandez vient d’accepter le poste de vigneron au Lazy E. Vignes et Ranch pour Invités. Il est enthousiasmé par son travail, mais pas seulement, un grand et viril cow-boy lui retourne les sens qu’il pensait endormis : Maverick Walker est un mâle dans tous les sens du terme. Ils commencent une relation brûlante lorsqu’un troisième homme s’invite et cela complique tout. Carlo Degli Esposti, un célèbre playboy gay et critique de vins italien réputé, montre clairement qu’il a des vues sur Dmitri dès le départ. Dmitri se retrouve pris entre deux feux, un beau blond milliardaire qui sait ce qu’il veut et un cow boy dominant avec un côté vulnérable.

Le bel italien est d’abord attiré par le corps de Dmitri, mais plus il apprend à le connaître, plus il réalise que le vigneron a des démons secrets profondément enfouis. Comme Carlo et Dmitri commencent à se rapprocher l’un de l’autre, Maverick, lui recule. Notre taciturne contremaitre souhaite un amant monogame et non une relation où il aurait à partager avec le magnifique italien. Lorsque les secrets de Dmitri sont finalement découverts, Carlo se rend compte qu’il est profondément amoureux du beau vigneron et promet de faire de lui le centre de sa vie. Dmitri sera-t-il capable d’oublier le sombre et viril Maverick ? Carlo suffira-t-il pour remplir le trou béant qu’est son cœur depuis tant d’années ? Pour Dmitri, accepter cet emploi au Texas, se révélera-t-il être la pire décision de sa vie ou, au contraire, une très bonne année ?

Avis de Phalusia

Une très bonne année est le second livre de sa série Westburg et le héros de ce second opus Dmitri Hernandez est l’un des adolescents kidnappés puis sauvé dans le prequel L’amant captif. Lorsque Dmitri avait onze ans, il fut enlevé par un pédophile vicieux qui en fit son esclave sexuel durant sept longues années, l’adolescent avait renoncé à tout espoir jusqu’à ce que son ravisseur fasse une erreur et que Dmitri sorte de son état de soumission et tue son agresseur. Après avoir repris ses études, Dmitri est de retour au Texas pour devenir le nouveau vigneron d’un Ranch dirigé par la fille de son ancien mentor. Son travail acharné lui a valu une excellente réputation dans ce milieu très particulier, et il se réjouit de ce nouveau chapitre de sa vie, d’autant plus que personne ne connaît son passé ici.

C’est un Dmitri très différent que nous retrouvons ici, quatre années ont passées depuis son évasion, et même s’il n’a rien oublié de ces épreuves il essaye d’avancer. Il est assez déconcertant au départ de le voir si équilibré comme si cette longue parenthèse ne l’avait pas vraiment affecté, mais au fil des pages nous nous rendons compte des failles qui subsistent. Et c’est lorsqu’il est confronté au désir d’un homme que nous constatons que les abus sexuels qu’il a enduré très jeune marquent non seulement son approche de la sexualité, mais également aussi sa capacité affective. Si dans un premier temps lorsqu’il arrive au vignoble seul son travail lui importe, les attentions du contremaître, Maverick vont réveiller son désir et il va entamer une liaison avec lui mais uniquement sexuelle.

Les scènes sont nombreuses, chaudes et viriles, aucun sentiment juste de la luxure, Le cœur de Dmitri étant vide, mort du moins le croit-il jusqu’à l’arrivée de l’œnologue Carlo Degli Esposi flamboyant playboy italien. Celui-ci va se prendre de passion pour Dmitri qui va se retrouver pris entre deux hommes très différents, mais aussi passionnés l’un que l’autre. Patricia Logan va alors nous offrir une succession de scènes ou notre héros obligé de faire un choix se retrouve confronté également à son passé. Va-t-il rester brisé et solitaire refusant de laisser son cœur s’ouvrir ? Ou alors accepter l’amour qu’on lui propose, mais dans ce cas-là comment pourrait-il choisir entre les deux hommes ? Patricia Logan est une experte pour maintenir le suspense jusqu’au bout et même si le happy end n’est pas forcément celui que la lectrice souhaite, l’auteure a écrit un troisième tome sur le perdant.

Une très bonne année est une histoire très agréable, un parfait mélange de tragédie, d’angoisse, de passion, et de sexe. C’est une histoire intéressante dans un milieu inhabituel qu’est celui du monde viticole que l’auteure Patricia Logan décrit avec un luxe de détails importants et qui pourrait alourdir le récit, mais non il est judicieusement disséminé parmi les torrides relations sexuelles de nos trois héros et ajoute un plus à l’histoire. Le langage est cru, direct sans finesse, c’est du sexe à l’état brut et seules les lectrices habituées à ce genre apprécieront vraiment le style de Patricia Logan qui excelle dans cet exercice.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016