Accueil du site > Critiques > M/M > La dernière Concubine, de Catt Ford

mercredi 12 février 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La dernière Concubine, de Catt Ford


Date:11 février 2014
Collection: Kindle
Edition:Dreamspinner Press
Genre: romance M/M
Prix: 5,31€

Résumé

Lorsque le frère de la Princesse Lan’xiu la livre, sous la contrainte, à la cour du Général Hüi Wei en tant qu’offrande politique, elle ne se demande qu’une seule chose : combien de temps va-t-il se passer avant que son secret ne soit découvert ? Elle ne se fait pas d’illusions ; quand le général découvrira qu’elle est en réalité un homme, la mort sera son seul avenir… Même s’il ne lui rendra pas la tâche facile. Lan’xiu s’est habillé comme une femme toute sa vie, mais il n’a rien d’une demoiselle en détresse. Il sait manier l’épée aussi bien que son prochain.

Le Général Hüi Wei possède tout ce qu’un homme pourrait vouloir : le pouvoir, la richesse, le succès sur les champs de batailles et un pavillon de concubines. Tout d’abord, il traite Lan’xiu avec suspicion, mais il se trouve étrangement attiré par elle. Quand il découvre que la belle jeune femme est en réalité un homme, sa première réaction consiste à tirer son épée. Mais plutôt que de gâcher une telle beauté, il décide de jouir de la soumission du fougueux Lan’xiu... et allume les flammes d’une passion et d’un désir plus profond que tout ce qu’il a pu ressentir pour ses autres épouses. Mais les intrigues de la cour, les ambitions politiques et les doutes du général seront peut-être trop de choses à surmonter pour leur amour.

Avis de Phalusia

C’est un véritable petit bijou que vous allez découvrir. Catt Ford avec cette superbe et originale romance sort complètement des schémas habituels et vous emmène dans un voyage dépaysant et romantique à souhait. Elle fait preuve d’un rare talent pour nous décrire avec des détails criant de réalisme cette histoire d’amour, nous plongeant dans les méandres politiques et la rigueur des règles qui régissaient la vie des concubines durant cette période. À cela, vous rajoutez un contexte riche et passionnant, un couple atypique, des personnages secondaires étonnants, quelques rebondissements et vous obtenez une romance historique passionnante.

Il n’est pas utile de raconter l’intrigue qui est assez claire vu le résumé, de plus cela risquerait de vous gâcher tout le suspense du récit. Car oui, le Général Hüi Wei va découvrir la véritable identité de la Princesse, mais avant cette surprise il se passe beaucoup de petits évènements qui mettent en place ce que sera leur relation future. Et c’est aussi un point fort de l’histoire, c’est que tout n’est pas dévoilé d’emblée laissant le plaisir entier à la lectrice et maintient la tension jusqu’à cette fameuse découverte. Catt Ford fait un travail magnifique afin de maintenir notre attention et l’on se passionne pour ce couple qui se découvre au milieu d’une cour d’un autre d’âge aux mœurs et contraintes d’un autre âge. Ne croyez surtout pas que tout s’arrête après la déclaration, cela serait trop simple, l’auteure nous entraine alors dans une épopée guerrière fascinante qui nous conduira enfin à notre happy end.

Même si une grande partie de notre attention est focalisée sur le couple que forme Le général Hüi Wei et la Princesse Lan’xui, toute une galerie de personnages enrichit cette intrigue. Les personnages secondaires sont tout autant la force de ce livre et il y en a un particulièrement qui se détache. C’est le fidèle protecteur de notre héroïne : l’eunuque Ning, leur lien « maîtresse / esclave » est un moment fort de l’histoire, il est constamment présent, que ce soit pour la défendre, la soutenir ou désamorcer par son humour les situations engendrées par la jalousie et les rivalités au sein de cette cour.

Cette somptueuse fresque est un vrai plaisir à lire, et pourtant ce n’était pas gagné, car la richesse des détails que Catt Ford introduit dans ce récit aurait pu alourdir le texte et devenir pesante. Mais non, malgré les noms compliqués, les descriptions minutieuses des objets et des contraintes de la cour, l’histoire se déroule avec fluidité. Évidemment les scènes sensuelles sont très présentes et torrides, mais parfaitement intégrées et n’oublions pas que cette époque était très portée sur l’hédonisme.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016