Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Zone B, de Marie Hermanson

jeudi 6 février 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Zone B, de Marie Hermanson


Date: 8 janvier 2014
Collection: Actes Noirs
Edition: Actes Sud
Genre: Thriller psychologique
Prix: 21,85 €

Présentation de l’éditeur

Daniel reçoit une lettre inattendue. Son frère jumeau Max, dont il n’a pas eu de nouvelles depuis des années, lui demande de venir le voir à Himmelstal, dans une maison de repos perdue au coeur des Alpes suisses. La raison du séjour de son frère reste obscure, mais selon Max, il s’agit juste d’un havre de paix paradisiaque pour les gens fortunés. Prétextant une affaire extrêmement urgente à régler, il propose à Daniel de se substituer à lui pour quelques jours. La perspective d’un petit séjour dans un établissement luxueux ne déplaît pas à Daniel et les deux frères échangent leur identité. Or lorsque Daniel comprend que Himmelstal n’est pas une clinique ordinaire, où les patients se remettent d’un simple burnout, niais un endroit complètement coupé du reste du monde, il est trop tard ; il est pris au piège. Masques d’apparence troublants, sourires un peu trop insistants, contours imprécis d’une doctrine inintelligible, les sombres lois de la vallée vont bientôt se révéler à lui dans toute leur perversité. A Himmelstal, personne n’est celui qu’il prétend. Avec une subtilité déconcertante, Marie Hermanson instaure un huis clos twinpeaksien et capture le lecteur dans les rets d’un thriller à double fond.

Avis de Marnie

Après son très réussi la plage, Marie Hermanson décide de se lancer dans le thriller... comme tout écrivain suédois se doit de le faire, sauf que l’essai n’est pas tout à fait à la hauteur de nos espérances. Déjà, l’idée de départ est tellement bateau que l’on se espère que Marie Hermanson se réapproprie le thème (le jumeau méchant/le jumeau gentil) pour mieux réinventer l’idée, mais malheureusement, non, le scénario n’a rien d’inventif, d’innovant.

Voici que notre brave Daniel se retrouve soudain plongé dans la série britannique mythique "Le prisonnier"... Le décor n’est pas celui du fameux village gallois Portmeirion mais les Alpes suisses. Et bien évidemment, derrière l’apparence de ce coin charmant idyllique où se dresse une maison de repos, se dissimule un horrible piège où l’on fait des expériences, et dont personne ne peut s’échapper. Les personnages sont corrects, jouant entre l’apparence sympathique ou inquiétante, pour mieux tromper un lecteur... qui s’attend justement à ces retournements de situation.

Le roman est très long à se mettre en place (on subit un historique de nos jumeaux), l’arrivée de Daniel... et enfin, au bout d’une quarantaine de pages, l’intrigue commence enfin. Le souci, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de surprises dans cette histoire qui quelques fois tombe dans l’incohérence (Daniel qui tente de s’échapper que lorsqu’il y pense...). Ce roman possède tout de même de vraies qualités, l’auteur sait écrire, et elle possède un vrai talent pour planter son décor plutôt inquiétant... Ce sont les révélations qui ne sont pas à la hauteur de ce l’on nous laissait espérer. Cette histoire ressemble à beaucoup d’autres du même genre, et l’ensemble est plutôt long... très long.

On attendait beaucoup mieux de cet auteur... et aussi de son intrigue qui n’a pas beaucoup évolué depuis le Cabinet du Docteur Caligari... mais bon, cela datait de 1920 tout de même !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016