Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > La femme sans tête de Viviane Moore

jeudi 20 février 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La femme sans tête de Viviane Moore


Date:6 février 2014
Collection: Grands Détectives
Edition:10/18
Genre: Thriller historique
Prix: 7,69 €

Résumé de l’éditeur

Paris, 1581. La misère envahit les rues. Orgies et fêtes enfièvrent les salons. Jean de Moncel, jeune commissaire au Châtelet, est sur les traces d’un tueur de prostituées. Le corps décapité de l’une d’elles le mène jusqu’à Théophraste Le Noir, médecin qui, replié dans son laboratoire avec sa fille Sybille, cherche sans relâche le secret alchimique de l’élixir de vie. Sorcellerie ? Rites occultes ? Machination ?... L’alchimiste est-il le monstre que poursuit Jean, ou bien l’humaniste en avance sur son temps que défend passionnément sa fille ?

Avis de Callixta

On connaît le talent de conteuse de Vivianne Moore, on le retrouve ici dans un thriller historique qui nous plonge dans le seizième siècle et dans les pratiques occultes de l’alchimie et de la médecine de ce temps.

Le roman démarre un peu lentement, mettant en scène de nombreux personnages qui semblent avoir peu de rapports entre eux mais qui évidemment convergeront au cours du livre. Nous découvrons ainsi des personnages haut en couleurs comme Théophraste Le Noir, un médecin et alchimiste parisien à la recherche de l’élixir de vie, le médicament qui soignera tout . Sybille, sa fille vit à ses côtés et depuis la St Barthélémy, elle est cloitrée dans leur maison parisienne. Passionnée par les recherches de son père, instruite par lui, Sybille rêve d’être un garçon pour avoir droit à des études de médecine. Parallèlement, nous ferons la connaissance d’un commissaire enquêteur du Châtelet, un éminent représentant de la police de l’époque. Et , nous découvrons aussi l’affaire qui réunira tout ce petit monde, des meurtres concernant des « femmes amoureuses » autant dire des prostituées.

Le début du roman est un peu déconcertant car l’affaire criminelle annoncée tarde à se lancer ; Il faut bien attendre la seconde partie du livre pour voir soudain les choses s’accélérer de ce côté. Mais pour tous les passionnés de cette période, vous plongerez avec bonheur dans les descriptions si vivantes du paris du seizième, ses maisons, ses jardins, ses petites rues étroites et oubliées aujourd’hui. Viviane Moore prend la peine de nous indiquer en fin de livre quelles rues existent encore et lesquelles ont disparu ou changé de nom. Même plaisir à voir évoquer l’alchimie sans tomber dans la caricature car avant tout, il s’agissait d’une science ancestrale déjà et qui avait bien d’autres buts que de faire de l’or. C’est une période, un art qui prend vie devant nous sous la plume très douée de Viviane Moore.

Quand enfin l’intrigue se lance, toutes les pièces du puzzle prennent leur place et elle ne manque vraiment pas d’intérêt. La fin est un peu rapide et nous donne envie d’entendre encore parler de Théophraste et Sybille, du commissaire enquêteur qui faisait un travail bien difficile dans un monde qui ne connaît pas la police et utilise la torture pour faire parler les gens. Et il y en a bien d’autres du plus modeste au plus puissant car Viviane Moore n’oublie pas que son intrigue se déroule sous le règne de Henri III au moment des fiançailles du Comte d’Epernon.

Les amoureux de Viviane Moore la retrouveront avec plaisir dans ce polar historique, les amateurs de romans policiers historiques aussi. C’est un passionnant récit en tous cas.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016