Accueil du site > Critiques > Histoire > La Religion, de Tim Willocks

lundi 3 mars 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La Religion, de Tim Willocks


Date: 1er septembre 2011
Collection: -
Edition: Pocket
Genre: aventures
Prix: 9,31 €

Présentation de l’éditeur

« La Religion », c’est le nom que se donne l’ordre des Hospitaliers, mais c’est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s’apprêtent à recevoir les furieux assauts de l’armée ottomane. A un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Caria La Penautier, le trafiquant d’armes et d’opium embarque pour l’enfer...

Avis de Marnie

De temps en temps, vous lisez avec retard des romans dont tout le monde a entendu parler... et auréolés de superlatifs extravagants. Certaines fois, vous ne pouvez vous empêcher d’être déçus, votre impression n’étant pas alors à la hauteur de vos espérances. Et puis, quelques fois, vous laissez l’enthousiasme des autres de côté et vous oubliez tout... sauf votre propre ressenti. Sur près de mille pages, Tim Willocks vous emporte avec lui dans cette magnifique épopée, affrontement de deux civilisations, le siège de l’île de Malte par les Ottomans... où un nombre bien inférieur de chrétiens vont tenter de résister à l’invasion.

Tout d’abord, nous voici avec un titre rébarbatif, un énorme pavé, rébarbatif, un contexte rébarbatif et enfin une promesse de batailles... rébarbatives. Mais voilà, le britannique Tim Willocks n’est pas un des scénaristes de Spielberg pour rien. Il nous offre dans un langage soigné sans être le moins du monde ennuyeux, une intrigue où se mêlent amour, amitié, rivalité, trahison, gros moments de bravoure, méchants et gentils de tous bords, et aussi la belle rencontre entre un homme et un enfant, le tout raconté avec du souffle, de la fureur, de grands sentiments, et de belles envolées poétiques.

Donc, si vous souhaitiez une rigoureuse analyse historique... même si Tim Willocks a bien évidemment consolidé (sans aucun didactisme) son contexte, il met tout cet arrière-plan au service de son intrigue et surtout de sa galerie de personnages. En fait, avouons-le, cela fait très hollywoodien mais ne voyez pas là un commentaire péjoratif. En fait, nous sommes dans un énorme pavé d’action, d’aventures et de sentiments exaltés comme on les aime. Et si le roman a beaucoup de place pour faire évoluer les caractères... il est surtout centré sur son charismatique (et super héros !) Mattias Tannhauser !

Et oui, Mattias est un héros parfait. Si la tragédie qui a transformé son existence lorsqu’il avait douze ans nous est rapidement racontée, quelques passages importants de sa vie restent dans l’ombre (peut-être évoqués dans les deux prochains tomes de cette trilogie ?) rendant cet homme bien mystérieux. Il a vécu de l’intérieur chacune de ces deux civilisations qui s’affrontent, croit à la science mais pas en Dieu... Il ne vise qu’à s’enrichir ou tirer son épingle du jeu, une sorte de mercenaire ayant perdu beaucoup de ses illusions... s’il en avait encore ! Mais c’était sans compter sans l’émotion suscitée par le récit d’une femme...

Un formidable sens du récit "vulgarisé"... Tim Willocks possède tout simplement le talent de savoir raconter avec panache, passion et puissance un bon gros roman d’aventures ! Sombre et dramatique à souhait.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016