Accueil du site > Critiques > Livres et délices > Cette chère Sylvia, de Dawn French

mercredi 5 mars 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Cette chère Sylvia, de Dawn French


Date: 5 mars 2014
Collection: Grands Romans
Edition: L’Archipel
Genre: roman
Prix: 18,95 €

Présentation de l’éditeur

Qui occupe la chambre nº 5 ? Une maîtresse exceptionnelle ? Une suprême égoïste ? Une mauvaise mère ? Une sœur adorée ? Une épouse nombriliste ? Sylvia Shute est tout à la fois… Tout dépend qui en parle. Tout dépend qui lui parle… Et justement, depuis qu’elle gît dans le coma sur son lit d’hôpital, ils sont nombreux à défiler à son chevet.

Et que font ses proches, alors qu’elle ne peut leur répondre ? Eh bien, ils soliloquent, se remémorent les bons moments passés avec elle ou, au contraire, vident leur sac et l’agonissent de reproches. Ces différentes voix forment un portrait mosaïque de Sylvia. Qui était-elle vraiment ? Et quel était son secret ?

Avis de Marnie

Dawn French est une "grande" scénariste/actrice britannique, très connue notamment pour sa série humoristique très populaire en fin des années 1990, French & Saunders". Drôle, amusante, elle utilise surtout un ton sarcastique décapant assez jubilatoire. Nous étions donc ravis de découvrir son deuxième roman, surtout que le point de départ du scénario est alléchant : une cinquantenaire plongée dans le coma, voit toute sa famille défiler à son chevet. Mais, nous sommes très loin de la folie hilarante à laquelle nous nous attendions.

C’est de là que provient notre déception. Si quelques fois, nous sourions (lors de la visite de la bonne avec ses racontars, ou encore de la sœur de Sylvia qui tente de la réanimer de façon totalement absurde), l’amertume l’emporte sur tout autre sentiment. Dès le départ, au vu de la colère des intervenants, Sylvia nous apparaît comme une garce sans cœur. Et même, si sa fragilité de plus en plus apparente nous permettra de nuancer notre opinion, nous éprouvons un malaise et ce sentiment diffus entre rejet et souffrance ne nous lâchera pas.

En fait, tout l’entourage de Sylvia s’assoit au bord de son lit, non pour parler d’elle, mais de ses propres manques, échecs, questionnements. De Ed, l’ex-mari, qui a vécu leur séparation comme un gouffre émotionnel, leurs deux enfants littéralement abandonnés à leur sort, la sœur de Sylvia qui semble n’exister que vis à vis d’elle, la bonne, la "meilleure" amie... nous font partager leur introspection douloureuse. Bien évidemment, ils évoluent et tout au long de cette veillée funèbre, ils retrouveront les ressources pour avancer malgré le choix de Sylvia, ses erreurs, sa cruauté inconsciente, soit sans l’influence de cette femme. Toutes ces petites scènes sont entrecoupées par l’irruption d’une infirmière compatissante mais qui reste en dehors de ce maelström émotionnel et qui va devenir pourtant le lien indispensable à la renaissance de chacun.

Ce n’est donc pas drôle, ni même spécialement émouvant. Dawn French possède par contre le talent de savoir dépeindre les caractères et les sentiments avec une acuité dérangeante. Elle montre avec finesse que votre choix peut blesser l’autre, comment l’ennui s’installe au sein d’un couple, la lente érosion des sentiments, l’égoïsme qui en découle. Sylvia représentait l’élément central de sa famille, sa volonté de vivre autre chose qu’une ennuyeuse normalité a entraîné le désarroi des siens. Seulement, personne n’est indispensable...

Un roman qui nous renvoie à nos propres décisions et à leurs conséquences !

Mots clés de l'auteur :

French Dawn
   Cette chère Sylvia, de Dawn French
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016