Accueil du site > Critiques > Fantastique - fantasy > La fille de la nuit de Laura Gallego Garcia

samedi 15 mars 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

La fille de la nuit de Laura Gallego Garcia


Date:25 septembre 2013
Collection:
Edition:J’ai Lu
Genre: romance fantastique
Prix: 11,40 €

Résumé de l’éditeur

Pour quelle raison Isabelle, cette orpheline qui avait fui des années auparavant, est-elle de retour au village de Beaufort ? Et qu’est-ce qui a pu la pousser à acheter la maison Grisard, une vieille bâtisse isolée et à l’abandon, que certains jureraient hantée ? Autant de questions qui, ajoutées à la pâleur maladive de la jeune femme, ne cessent d’alimenter les commérages.

Lorsqu’une vache est retrouvée exsangue non loin de là, le doute n’est plus permis, il se trame quelque chose d’étrange dans la maison des Grisard…

Avis de Terry

La fille de la nuit est une grande histoire d’amour qui parle de sacrifices, surtout les plus surprenants. Certes il s’agit encore de vampire, où plutôt d’une maladie mystérieuse qui transforme en monstre. De toute façon il ne s’agit que d’un prétexte. En effet tout l’intérêt du roman repose sur le point de vue qui est montré : celui des autres.

Celui des villageois porteurs de torches, ceux qui ont peur, ceux qui jugent mais ne savent pas. L’élégance d’Isabelle n’a d’égale que la force de son caractère. Elle traverse le village et répond succinctement aux questions, silhouette mystérieuse, source de toutes les curiosités. C’est une femme noble de caractère et non de naissance. Née bâtarde, elle devient domestique pour disparaitre après avoir été séduite par le fils de la maison. Or la voilà de retour, et toutes les commères s’interrogent comme il est de bon ton sur la place du village, ce que l’on ignore est rapidement remplacé par une rumeur. Les jeunes gens se montent la tête, et quand une vache est tuée on crie au monstre, et on sort les fourches.

C’est la force des ignorants et des rumeurs que nous décrit l’auteure. C’est l’image des « justes » qui partent en croisade par peur qui est montré. Pour faire contre poids et nous ouvrir les portes, l’auteure se sert de Max, le représentant de la justice dans le village. Il va enquêter et découvrir l’impensable.

C’est un joli roman, une belle histoire qui se lit trop vite. Elle est profondément romantique comme on les aimait jadis : ici c’est la force des sentiments et non la sensualité des corps prévaut.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016