Accueil du site > Critiques > Livres et délices > Vieux, râleur et suicidaire, la vie selon Ove, de Fredrik Backman

vendredi 14 mars 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Vieux, râleur et suicidaire, la vie selon Ove, de Fredrik Backman


Date: 13 mars 2014
Collection: Prélud’
Edition: Presses de la Cité
Genre: roman
Prix: 20,43 €

Présentation de l’éditeur

« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte...

C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie ! Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

Avis de Marnie

Equilibre parfait entre rires et larmes... Imaginez un lotissement "petite classe moyenne" sous la neige et le froid dix mois dans l’année ! Et oui, nous sommes dans la très plombante Suède façon Millénium le retour, avec un petit vieux (et pourtant il n’a que cinquante-neuf ans) psychorigide, borné, querelleur, misanthrope et qui n’a plus qu’une idée en tête : se suicider. Et quand Ove décide quelque chose il va jusqu’au bout. Cela pourrait être une histoire tragique pour dépressifs, mais voilà, en quelques paragraphes, Fredrik Backman va réussir à nous donner comme seule envie, déménager et aller habiter dans ce petit coin glacial... C’est la grande force du roman : ce ton chaleureux, cet enthousiasme qui balaye toute la morosité ambiante, un véritable remède contre la neurasthénie.

A la façon d’un polar, l’auteur alterne en très courts chapitres, présent et passé, de manière très classique, dans une construction chronologique. Le lecteur va vite s’apercevoir qu’en fait, Ove, a toujours eu ce caractère "difficile" (ahh, sa façon fantaisiste de juger les gens sur le choix de la marque de leur voiture !). Mais comment en est-il arrivé à ce point de rupture ? Ces retours en arrière incessants sont passionnants et nous ferons adorer le personnage. Si l’histoire est gentiment ludique, au détour d’un paragraphe, les propos s’approfondissent avec une très jolie subtilité. Derrière ce caractériel, se dissimule un cœur d’or, un homme fou d’amour pour l’épouse qui l’a choisi, lui, un type si peu agréable, si terre à terre, si taiseux... et il ne peut accepter sa disparition, cette terrible injustice de la vie.

Le présent est tout aussi appréciable. Nous assistons au défilé de voisins pittoresques, les problèmes de la copropriété, incidents et péripéties en tous genres. Le clou du spectacle nous est offert par la présence d’une iranienne de choc, qui va immédiatement comprendre que notre héros a besoin d’être aidé. Vont donc surgir de grands moments de bravoure, et nous n’avons pas une seconde pour nous ennuyer. Entre bon sens et comique de situation, absurdité et gros, gros instants d’émotion, nous plongeons avec ravissement dans le monde d’Ove. Les péripéties s’enchaînent, les dialogues sont souvent drôles, l’introspection "grognonne" de Ove nous fait sourire... Grâce à ce style "bienveillant" et tendre, nous ressentons pour tous ces personnages une énorme empathie.

Une grande bouffée d’air froid qui réchauffe les cœurs ! On en redemande des livres comme ça...

Mots clés de l'auteur :

Backman Fredrik
   Vieux, râleur et suicidaire, la vie selon Ove, de Fredrik Backman
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016