Accueil du site > Critiques > Livres et délices > Les stagiaires de Samantha Bailly

mardi 25 mars 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Les stagiaires de Samantha Bailly


Date:21 mars 2014
Collection: Grand roman
Edition:Milady
Genre: roman
Prix: 17,29 €

Résumé de l’éditeur

Pyxis est une société dynamique qui incarne le rêve de nombreux jeunes passionnés par la culture des jeux vidéo et des mangas. Tous les six mois, l’entreprise voit arriver des stagiaires issus d’horizons variés. Ophélie, provinciale fraîchement débarquée et perdue, Arthur, étudiant en école de commerce souhaitant faire une parenthèse dans la finance... Tous aspirent à la même chose : obtenir un emploi à l’issue de cette période. Néanmoins, les recrutements se font rares.

Avis de Callixta

Samantha Bailly revient avec un très intéressant concept ne manque pas d’intérêt. Inspirée par sa propre expérience de stagiaire dans une entreprise de jeux vidéos, Samantha Bailly va mettre en scène une tranche de vie, celles d’une bande de copains tous stagiaires. Les deux narrateurs sont deux d’entre eux. Ils n’auraient pas pu être plus différents. Ophélie est une provinciale, raisonnable et qui a pour seule ambition de trouver un métier qui l’intéresse. Arthur est un Parisien , issu d’une classe très aisée, sorte de gamin trop gâté par la vie, qui cumule le fait d’être beau, riche et intelligent mais sans doute très immature.

Nous allons plonger dans le monde d’Ophélie et Arthur mais aussi ceux de leurs collègues stagiaires. Il ne se passe pas grand chose finalement mais nous allons les suivre lors des six mois réglementaires, ceux qui ouvrent parfois sur rien du tout car le stage est censé être une manière de trouver un emploi...ou pas !

C’est ce quotidien qui fait le sel de ce roman. A tour de rôle, Ophélie et Arthur prennent la parole. Ophélie n’aime pas Arthur et il est en effet, très facile à détester, avec son égoïsme assez impressionnant, son côté très paumé et trop gâté mais, c’est tout le talent de Samantha Bailly, elle fait un portrait très complet et nuancé de ses personnages. Arthur n’est pas que le gamin trop bronzé, gros dragueur et qui trompe sa copine sans vergogne. Et la gentille et très sage Ophélie va aussi montrer d’autres aspects de sa personnalité. Autour d’eux, il y a aussi quelques autres stéréotypes comme la fille qui voudrait bien draguer comme un mec mais n’assume pas jusqu’au bout, le faux nonchalant qui est bien plus profond que ça...Tous sont attachants, révèlent peu à peu des aspects de leur personnalité qui agacent, séduisent, amusent. On se prend vite de sympathie pour ce petit groupe de jeunes gens à l’aube de leur vie d’adulte.

Car le roman nous présente ces stagiaires comme dans une sorte de limbes, juste avant de se lancer dans la vie professionnelle et amoureuse. C’est encore une période de test, d’exploration où chacun va devoir prendre des décisions, couper le cordon avec les parents, choisir quelle direction on veut prendre. C’est une période passionnante, c’est vrai, anxiogène aussi, on le sent chez chacun d’entre eux. Et puis, il s’agit de la génération Y, qui passe d’un écran à un autre, d’un clavier à une manette de jeu.. Finalement, leurs problèmes demeurent les mêmes que ceux des autres générations.

N’oublions pas le milieu de l’entreprise vue à travers Pyxis, une entreprise jeune qui édite des mangas et des jeux vidéos ! On sent alors le vécu. Samantha Bailly dépeint avec un œil gentiment ironique tous ceux qui travaillent dans cette entreprise, se moque de ce faux esprit d’entreprise cool et détendu, de ses stagiaires sérieusement exploités.

Le tout est servi par le style de l’auteure, d’une grande fluidité, simple mais percutant. Mais il y également les échanges de mails, de messages instantanés, avec même, les photos qu’on peut voir maintenant dans une conversation de ce type. Nous entrons vraiment dans une autre ère de narration avec l’utilisation de ce qui fait notre quotidien où nous passons notre temps à lire des écrans !

C’est une histoire bien plus profonde qu’il y paraît qui parle avec tendresse de cette génération, de ce passage crucial vers l’âge adulte. Le ton est toujours doux-amer, surtout quand on parle des relations affectives entre les différents personnages. Les histoires d’amour chez Samantha Bailly ne sont jamais simples, les hommes pas toujours glorieux mais tout espoir n’est jamais perdu ! La fin nous laisse avec des personnages qui sont encore sur le chemin de leur avenir. Nous espérons les retrouver rapidement.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016