Accueil du site > Critiques > Chick lit > Germain dans le métro, de Vincent Maston

lundi 7 avril 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Germain dans le métro, de Vincent Maston


Date: 29 janvier 2014
Collection: Prélud’
Edition: J.C. Lattès
Genre: chick lit
Prix: 16,15 €

Présentation de l’éditeur

Germain a tout pour lui : timide, spécialiste de musiques obscures que personne ne connaît, grand amateur de concerts, bègue flanqué de l’orthophoniste la moins efficace de Paris, amoureux transi de cette même effroyable orthophoniste. Pour surmonter tant de handicaps, une seule oasis : le métro. Mieux que ses séances d’orthophonie hebdomadaires, le réseau souterrain (ses couloirs, ses quais pittoresques, ses charmants autochtones) se transforme pour lui en véritable exutoire. Le voilà super héros, redresseur de torts, justicier des temps modernes. C’est au hasard d’un trajet qu’il croise une fille aussi douée que lui pour faire trébucher les passagers. Ainsi donc, il n’est pas le seul ! Sont-ils nombreux à pratiquer ? Se pourrait-il qu’il existe des bandes organisées ?

Mais dans le métro comme sur un ring, on ne peut pas bousculer les autres sans risquer de prendre des coups.

Avis de Marnie

C’est un plaisir... oui, un plaisir de lire de plus en plus de romans à clins d’oeil "chick lit à l’anglaise" soit un dérivé "Bridget Jones", le mal être des trentenaires dont la vie sentimentale comme professionnelle est un désastre. Un souffle joyeux virevolte en ce moment au-dessus d’une certaine littérature française, qui est écrite avec sérieux mais sans se prendre au sérieux. Vous avez aimé Demain j’arrête de Gilles Legardinier ? Voici une nouvelle comédie sentimentale (point de vue d’un homme comme de plus en plus souvent en ce moment) avec les fameux super copains qui ne vous laissent jamais tomber, même quand cela vire au drame.

Alors, oui, toutes les recettes british y sont : le héros, éternel décalé de l’existence, une situation drôle, au ton acide... qui peu à peu va échapper à son contrôle, et la leçon de la vie qui va lui faire gagner en maturité (sans oublier les quelques gueules de bois, comme dans toute comédie anglaise qui se respecte). Il faut vivement applaudir Vincent Maston, qui pour son premier roman, trouve une idée originale qu’il va parfaitement exploiter. Si ceux qui prennent matin et soir le métro retrouveront l’ambiance tendue "heure de pointe", les autres qui ignorent tout de cet exercice pourront s’en imprégner, vu que l’auteur sait parfaitement nous plonger dans cette singulière ambiance.

Donc, nous voici avec le ton, le rythme, ce style écrit en mode "je", éternelle complainte de l’incompris fou amoureux (et ici bègue malheureux de l’être), le scénario fait de petites scènes et dialogues pleines de peps, d’enthousiasme et d’auto-dérision, tout ce que l’on aime, quoi ! Il ne reste plus qu’à parler des personnages qui se révèlent très attachants. Le petit bonus, c’est qu’ils ont tous plusieurs facettes qui peuvent parfois surprendre lorsqu’on les voit soudain par exemple dans leur milieu professionnel. Vous l’aurez compris, l’auteur réussit le mariage entre humour et émotion ! Avouons tout de même que ni la couverture, ni le résumé ne rendent justice à cette très agréable histoire.... attendrissante.

Plus sérieusement, ce roman parle de nos frustrations, nos manquements, nos échecs et sur les façons déviantes que nous utilisons pour vaincre nos angoisses (même si nous sommes loin du démentiel Fight Club). Montrant à quel point il est difficile pour nous de maîtriser nos existences, Vincent Maston nous offre une comédie chaleureuse et très tendre, un petit groupe d’amis que l’on n’a pas du tout envie de quitter si rapidement !

Mots clés de l'auteur :

Maston Vincent
   Germain dans le métro, de Vincent Maston
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016