Accueil du site > Critiques > Fantastique - fantasy > Moxyland, de Lauren Beukes

dimanche 13 avril 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Moxyland, de Lauren Beukes


Date: 20 mars 2014
Collection: Prélud’
Edition: Presses de la Cité
Genre: dystopie
Prix: 19,00 €

Présentation de l’éditeur

Le Cap, dans un futur proche. Au sein de la société ultra technologique qu’est Moxyland, le monde virtuel a pris le pas sur le réel. Le téléphone portable, qui contient systématiquement les données personnelles de chaque citoyen, est un passeport obligatoire, sinon vital. Par ce biais que le contrôle de l’individu est devenu l’apanage de puissants groupes économiques pour lesquels la police sert de bras armé. L’apartheid, jadis axé sur la ségrégation raciale, a déplacé sa ligne de partage. Seuls ceux qui appartiennent au monde omnipotent de l’entreprise et se soumettent à ses règles ont leur place dans la société, les autres en sont exclus. Parmi eux se trouvent Kendra, une étudiante en photographie, et Lerato, une programmatrice. Aspirant à plus de liberté tout en faisant quelques compromis, elles flirtent avec les limites. Leur leitmotiv : s’intégrer pour mieux détruire l’édifice de l’intérieur. Pour Toby, un jeune DJ, et Tendeka, activiste notoire, l’engagement dans la rébellion ne peut se faire que dans des actions coup de poings. Prêts à tout sacrifier pour atteindre leurs idéaux, ils se lancent dans une lutte sans merci contre la SAPS, la police Sud Africaine. Mais cette dernière a développé de nouvelles armes d’une rare violence. L’affrontement est inévitable, l’issue du combat, elle, sera forcément fatale. Le compte à rebours a déjà commencé…

Avis de Marnie

Premier roman de Lauren Beukes, nous sommes très loin de l’univers fantastique des Lumineuses, avec cette dystopie extrêmement intéressante. Elle nous offre en fait une vision singulièrement pessimiste et assez effrayante de notre futur. Clairement, il s’agit ici de nous faire réfléchir sur les conséquences des progrès scientifiques et technologiques, et surtout de la façon dont le pouvoir politique et économique s’empare de nos vies dès que nous le permettons...

Si le message est formidablement efficace, c’est le moyen qui fâche un peu ici. Lauren Beukes a en effet choisi de parler directement aux adolescents. Elle utilise un langage geek beaucoup trop codé, auquel il est très difficile de s’attacher. Nous perdons souvent le fil de l’intrigue, avec de furieux allers et retours entre le texte et le lexique en fin du roman. L’exercice est fastidieux et nous nous demandons s’il était vraiment nécessaire d’utiliser ce procédé pour toucher adolescents et jeunes adultes. L’intrigue est mince... et perd de son importance tant le contexte prend toute la place.

Nous nous attachons pourtant à ces jeunes héros... comprenons leurs motivations, les risques qu’ils prennent pour de bonnes ou mauvaises raisons. Ce qui est intéressant dans ce point de vue de la très engagée Lauren Beukes, c’est que nous ne sommes pas en Amérique... mais en Afrique du Sud. La menace totalitaire est constamment présente. Il y a une violence, un point de vue très acerbe, vibrant, et sans concession venu des conséquences de l’Apartheid. Et là, nous ne pouvons qu’être touchés par la force de conviction de l’auteur !

Un roman d’anticipation qui fait froid dans le dos qui aurait mérité d’être écrit de façon bien plus universel pour attirer l’attention d’un public plus large.

Mots clés de l'auteur :

Beukes Lauren
   Interview de Lauren Beukes
   Moxyland, de Lauren Beukes
   Les lumineuses, de Lauren Beukes
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016