Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Web killer, de Philip A. Sullivan

samedi 10 mai 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Web killer, de Philip A. Sullivan


Date: 7 mai 2014
Collection: Suspense
Edition: L’Archipel
Genre: policier
Prix: 18,95 €

Présentation de l’éditeur

Paris, 2014. Les détectives privés d’une agence parisienne enquêtent simultanément sur plusieurs affaires, dont la recherche d’un serial killer mettant en scène ses meurtres avec cruauté et esthétisme. Ce maniaque s’attaque aux escort girls blondes et plantureuses qui se prostituent sur Internet. D’où son surnom de « Web Killer ». Mais une autre affaire conduit une partie de l’équipe à Cannes, pendant le Festival, pour y protéger un cinéaste entretenant des liens étroits avec la mafia… Peu de temps après, des attentats ensanglantent la Croisette. La piste islamiste est privilégiée.

Cannes est sous le choc. D’autant que de nouvelles escort girls sont assassinées dans la région. À n’en point douter, le tueur du Web rôde dans les parages…

Avis de Marnie

Une vraie déception que ce thriller... bourré, bourré de clichés les plus idiots que l’on puisse trouver, qui s’accumulent devant nos yeux quelque peu ébahis. Nous nous demandons même jusqu’où cela va aller. C’est bien simple tout est raté ! C’est sensé donc se passer en France, et comme c’est un américain qui écrit, nous voici avec une capitale façon "Sacré-Coeur de Montmartre" dès les premières pages et toutes les adresses retenues par les touristes. Ses idées partent dans tous les sens, les héros sont décrits à coups de crayons si grossiers qu’ils sont aussi superficiels que stéréotypés.

L’agence de détectives qu’on lance un peu de façon "agence tout risques" est composé de personnages absolument pas liés entre eux. Nous retiendrons pour chacun que "le détail qui tue".... une femme style baroudeur à qui un homme quelque peu lourdingue lui demande de sortir avec lui, elle le rembarre (logique jusqu’ici) mais voilà, l’auteur ajoute que les larmes lui viennent aux yeux... Ah bon ? Il ne lui en faut pas beaucoup ! Un enquêteur que sa femme a quitté après qu’il l’ait frappé (ah oui quand même), qui recueille un témoignage d’un SDF, et lui dit pour terminer : tu te casses tu pues !

Alors oui, les héros ne sont pas très attachants et n’ont aucune consistance... les "arabes" sont soit des dealers, soit des terroristes ! Cela commence à faire rire au second degré... la France semble au bord de l’explosion vu que les bombes sautent de partout, et au milieu de tout cela un serial killer se promène. Sinon, dès qu’une des enquêtrices est un peu déstabilisée en faisant un boulot aussi dangereux que celui de ses collègues masculins, soit elle a un accident de voiture, soit elle démissionne... sans parler d’un acteur qui passe son temps à se travestir pour des raisons vraiment "limite" ! Cela ne tient pas une seule seconde la route et véhicule en plus des idées... peu attrayantes !

On dirait un espèce de fourre-tout grossier, un scénario d’une sous-série de TF1 ennuyeuse et anxiogène pour de mauvaises raisons... On ne peut que s’arrêter là.

Mots clés de l'auteur :

Sullivan Philip. A
   Web killer, de Philip A. Sullivan
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016