Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Cauchemar génétique, de Douglas Preston et Lee Child

mardi 13 mai 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Cauchemar génétique, de Douglas Preston et Lee Child


Date: 8 janvier 2014
Collection: Policier
Edition: J’ai Lu
Genre: thriller scientifique
Prix: 8,60 €

Présentation de l’éditeur

Biologiste, Guy Carson est promu dans un laboratoire de pointe, au Nouveau-Mexique, qui expérimente la recombinaison du virus de la grippe après intégration au génome humain. L’intérêt de la recherche comme le danger qui l’entoure n’échappent pas à Guy, qui se lance avec passion dans l’aventure. Pourtant, le jeune savant comprend rapidement que ses travaux attisent bien des convoitises, et la pression monte lorsque d’étranges symptômes apparaissent chez certains scientifiques, mettant en danger l’équipe, le laboratoire... l’humanité !

Avis de Marnie

Ce que l’on aimerait bien... c’est que Preston & Child aient la bonne idée de se renouveler ou de changer un peu de registre ! Nous commençons à mélanger leurs bouquins tant le sujet et le traitement se ressemblent : thrillers scientifiques anxiogènes avec des virus mortels qui vont se diffuser dans toute l’atmosphère si le héros du moment (ils sont tous un peu interchangeables...) n’arrête pas l’horrible machine en marche !

Alors, oui, c’est bien fait... même si on a déjà lu mieux depuis. Logique, vu qu’il s’agit en fait d’un roman écrit en 1996, paru en 1997 chez Robert Laffont, réédité en 2011 aux éditions l’Archipel, et qui sort cette année chez J’ai Lu. Alors, oui, cela sent tout de même les presque vingt ans d’existence avec la peur des mutations génétiques, où l’on pense encore avant le 11 septembre que la menace viendra de l’intérieur !

Donc, nous voici avec le jeune et brillant idéaliste, l’assistante frondeuse, le scientifique qui a vendu son âme au diable, son ex-associé aux idées plus altruistes mais à la vengeance destructrice, et le "road-movie" dans le désert et la jolie histoire d’amour entre nos deux héros. Alors, oui, il y a du rythme, du danger, une tension anxiogène qui s’intensifie, et une résolution où l’on frôle la catastrophe, le tout avec des théories scientifiques où l’on nous prouve par A + B qu’on a à faire à des apprentis-sorciers...

Du savoir-faire mais pas de surprise ! Franchement... on aime trop Pendergast pour se contenter de ces thrillers de série B en attendant le retour de notre héros préféré.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016