Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > L’insigne du boiteux, de Thierry Berlanda

vendredi 16 mai 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

L’insigne du boiteux, de Thierry Berlanda


Date: 26 février 2014
Collection: Intrigues
Edition: La Bourdonnaye
Genre: policier
Prix: 15,19 €

Présentation de l’éditeur

Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leurs jeunes fils âgés de 7 ans. Opérant à l’arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu’il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ?

Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s’adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels, « retraité » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d’un petit garçon de 7 ans. Détail qui n’échappera sans doute pas au Prince…

Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans une descente vertigineuse au fin fond de la folie meurtrière. Certaines figures cauchemardesques prennent vie dans notre réel. Le Prince est de celles-là. Gageons que cette créature qui se nourrit de nos peurs hantera longtemps nos mémoires.

Avis de Marnie

Voici un roman que l’on aurait adoré aimer... Quatrième de couverture alléchante, et une très intrigante introduction qui ne peut que nous interpeller. Seulement, très vite, nous restons en dehors de cette histoire, simplement parce que rien ne fonctionne vraiment. En fait, on ne comprend tout bonnement pas où l’auteur veut en venir !

Ainsi, une héroïne appelée par la police en tant qu’auxiliaire dans une affaire et qui refuse de se déplacer parce qu’on la dérange dans la nuit. Rien que votre curiosité... que feriez-vous si vous étiez à sa place ? Oui, incohérence... et nous sommes loin du compte, car c’est ce qui domine ici. Cette jeune femme contactée par "certainement le serial killer" et qui au détour d’une conversation, des heures et des heures plus tard, alors qu’elle discute avec le commissaire depuis un moment, l’informe soudain de cet appel. Et oui, c’est bizarre...

Tout le monde pleure dans cette histoire pour un oui pour un non... l’héroïne plus de quatre fois... si c’est comme cela que cet écrivain veut présenter une héroïne "fragile", c’est plutôt raté. Enfin, un langage terriblement ampoulé accentue cet aspect d’irréalité... Cela sonne très très faux ! Alors, oui, Thierry Berlanda sait écrire, mais sait-il écrire un polar ? Il s’écoute plutôt déclamer, discourir avec un vocabulaire précieux absolument pas dans l’air du temps, plutôt que de nous plonger dans un univers où l’atmosphère devrait être reine. Pendant ce temps... et bien le lecteur s’ennuie !

Mots clés de l'auteur :

Berlanda Thierry
   L’insigne du boiteux, de Thierry Berlanda
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016