Accueil du site > Critiques > M/M > Petite virée printanière sur la planète M/M en VF

mardi 3 juin 2014

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Petite virée printanière sur la planète M/M en VF

Double jeu, de Laure Izabel

Résumé

L’Amour est jeu ! Un jeu intemporel, de tous les genres, de tous les dangers, parfois sournois, surprenant... un jeu dans lequel nous nous perdons tous un jour.

Qu’il soit un jeu de dupes, jeu de mains, jeu de regards, jeu de faux-semblants... ou bien un Double Jeu, il est des jeux, des jeux de rôles troublants. D’ailleurs, Dorian, fameux comédien "So British" le découvrira à ses dépens. Quant à Romain, fils à papa désabusé, lorsque son tour de jouer viendra, fort à parier qu’il ne sortira pas indemne de ce jeu de guerre...

Avis de Phalusia

Voici deux petites nouvelles détonantes, c’est très très loin d’être crédible, mais il ne faut pas en tenir rigueur à Laure Izabel car vous passez une petite heure de lecture délicieuse, un tant soit peu que vous ne cherchez pas midi à quatorze heure. C’est bien écrit, plein d’humour avec un style simple, mais qui fonctionne à merveille, son but est de vous divertir avec deux romances gays toutes simples et le but est atteint. La première nouvelle est ultra light et plutôt ironique, le héros est en accord avec le sarcasme latent du récit, il s’est presque autoproclamé « 8ème merveille du monde », mais ne se prend pas au sérieux, acteur il va se découvrir bisexuel lors du tournage d’une série et la scène clé est torride à souhait. La seconde nouvelle toujours aussi peu réaliste est plus « dramatique », mais l’humour est toujours présent à travers notre héros, jeune gay très fashion kidnappé par des mercenaires et sauvé par le militaire Alpha sexy de rigueur. La scène finale est digne d’une romance de la Dame en rose, mais quelle importance au vu du moment agréable que vous avez passé.

4 ans 2 mois 18 jours, de Valéry K Baran

Résumé

Quatre ans, deux mois et dix-huit jours. C’est le temps qui s’est écoulé depuis que Yohan a rencontré Thomas pour la première fois. Une première fois inoubliable, suivie de nombreuses autres… mais aussi de disparitions, de silences. Jamais d’aucune déclaration, d’aucun engagement. Ce soir, alors qu’il erre dans un club gay de Paris, Yohan est surpris de retomber sur son ancien amant. Et incertain de l’attitude à adopter. Peut-il se satisfaire d’une nuit de passion brute alors qu’il a si longtemps espéré davantage ?

Avis de Phalusia

Voici la seconde bonne pioche de ce petit marché, cette petite nouvelle contemporaine très courte est très réussie, romantique malgré son côté sombre, bien écrite. Elle nous plonge dans le passé et le présent d’un couple qui ne s’est jamais vraiment constitué ni n’a été en phase sauf sexuellement peut-être, un morceau d’une vie où deux jeunes gens se sont croisés, aimés et séparés mainte fois. C’est sur un ton non pas dramatique, mais très sobre que Yohan nous raconte cette partie de sa vie qui l’a marqué profondément et qui lui revient à la mémoire - quoiqu’il ne l’a jamais vraiment oublié - lorsqu’au détour d’un couloir dans une boite gay, il retrouve celui qu’il aime encore et qui l’a blessé. Violemment, Thomas va aborder Johan et lui proposer une dernière fois afin pense-t-il réussir à l’oublier définitivement où au fond de lui-même lui faire comprendre qu’ils s’aiment. Cette nuit est sexuellement agressive, marquée par la rancœur de l’un et la soumission inattendue de l’autre, c’est cru, sans concession, mais exprime parfaitement les sentiments et sensations en jeu. Le style narratif convient ici parfaitement quoique l’alternatif aurait été intéressant pour comprendre ce que ressentait Johan.

Qui en veut le plus, de K.Windsor

Résumé

Ricky et Trey sont ensemble depuis quelques mois, et faire l’amour semble être ce qui les rapproche le plus. Ils décident de n’entreprendre aucune activité sexuelle pendant 24 heures afin d’amener leur relation vers quelque chose de plus profond. Cela semble simple, du moins c’est ce qu’ils pensaient – jusqu’à ce que ça tourne en un défi de celui qui pourra tenir le plus longtemps.

Avis de Phalusia

C’est du K. Windsor, donc pour les adeptes du romantisme il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de lire cette nouvelle qui tient beaucoup plus de la fantaisie gay érotique que de la romance sucrée, cependant s’est loin d’être désagréable. Ricky et Trey sont un jeune couple gay, un soir afin de se prouver que leur relation va bien au-delà de l’attraction sexuelle, ils se lancent un pari, pas de sexe durant un certain laps de temps. Ce pari qui doit durer 24 heures va vite devenir une partie « à celui qui excite le plus afin de faire craquer l’autre ». C’est chaud, sans finesse ni vocabulaire raffiné, c’est de l’érotisme pur et dur, mais efficace, à partir du moment où le jeu est engagé, aucun geste n’est innocent, aucun endroit n’est à l’abri de débordements sexuels en tout genre. C’est un prétexte pour l’auteure de nous dévoiler son imagination débordante en la matière et donner un coup de chaud à ces lectrices, mais n’était-ce pas le but ? Si vous savez où vous vous engagez, pourquoi simplement ne pas profiter de cette petite lecture somme toute sympathique.

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016