Accueil du site > Critiques > M/M > Le goût du risque, de Mickie B Ashling

mercredi 11 juin 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Le goût du risque, de Mickie B Ashling


Date:10 juin 2014
Collection: Kindle
Edition:Dreamspinner Press
Genre: romance M/M
Prix: 5,31 €

Résumé

Quand Lil Lampert rencontre Grier Dilorio au Festival du Goût de Chicago, cette aventure censée n’être qu’un bref intermède passionné devient vite plus profonde. Lil est architecte, il vit à San Francisco, il n’est là que pour quelques jours d’une visite à ses bons amis, Jody William et Clark Steven. Il n’avait pas prévu de s’attacher à un homme plus jeune que lui, même s’il partage son intérêt pour l’art du bâtiment et la décoration intérieure. Mais dès que Lil découvre le fétichisme secret que Grier cache sous ses airs de mauvais garçon, il en veut davantage.

Extérieurement, le jeune homme affiche ses tatouages, sa Harley, sa passion du cuir et de la vitesse, mais Lil découvre en lui d’autres aspects : un homme tendre et aimant, un père responsable. Le petit Luca va bientôt avoir sept ans et Grier aimerait faire officiellement reconnaître ses droits. Il en rêve sans oser se lancer dans la bataille juridique. L’amour et les conseils de Lil l’aideront à faire des choix qui lui permettront d’envisager un avenir commun, mais aussi de réclamer la garde partagée de son fils.

Avis de Phalusia

Il est très déconcertant de voir une maison d’édition faire le choix d’éditer dans le désordre une série, d’une part parce que cela démontre un certain irrespect pour l’auteur, mais également peut perturber les lectrices dans la compréhension de leur lecture. Alors même si dans le cadre de cette série ce second tome peut se lire de façon indépendante, nous pensons qu’il est très dommage que le premier tome « Horizons » n’ait pas été traduit en premier et ceci pour deux raisons. La première et non des moindres c’est que le couple formé par Clark et Jody et sa relation avec Lil est un point très important de sa personnalité et le second point c’est que même si le couple était le héros du précédent tome, Lil était très présent et certaines de ses actions et son évolution explique en partie son caractère actuel.

Dans le premier tome, nous découvrons l’amitié quasi fraternelle qui lie Jody et Lil, ils sont devenus colocataires à l’université et c’est Lil qui a permis à Jody non pas d’afficher son homosexualité ouvertement, mais de ne pas la dissimuler. C’est lui également qui l’a soutenu lorsque celui-ci s’est fait attaquer violemment, et c’est encore lui qui lors de la construction de la relation entre Clark et Jody, était présent à chaque moment pour défendre ou mettre en garde son ami. Durant tout ce tome, on voit cet homme, choyé par la vie, une mère et un beau-père affectueux, évoluer pour devenir deux ans après un homme bien dans sa peau, heureux, mais quelque part envieux de cet amour profond entre ses deux amis.

C’est ce besoin de stabilité qui va le conduire à réagir si posément envers les problèmes auxquels est confronté Grier, c’est son expérience devant les difficultés affrontées par Jody et Clark qui lui apporte cette sagesse que nous sentons dès le début du roman. C’est le soutien inconditionnel de son amitié pour Jody et la perte quelque part de ce temps passé avec lui qui explique pourquoi il tombe si vite amoureux du jeune homme, c’est d’avoir de nouveau quelqu’un près de lui qui lui manque. Et ce n’est pas un hasard si son amour se porte sur un homme à l’opposé de tous ceux qu’il a fréquentés auparavant, jeune, tatoué et d’un niveau social différent, comme si dès le premier regard il savait que c’était le bon, à quasiment aucun moment il ne doutera de ses sentiments.

Parce ce que coup de foudre il y a entre les deux hommes, sexuel peut-être, mais une connexion réelle se crée dès le départ, à peine Lil croise les yeux de Grier que leur attraction est immédiate. D’ailleurs, alors que Lil n’est présent que durant une semaine chez ses amis, ils ne vont pas conclure de suite ce qui est étonnant pour une aventure de vacances. Non, ils vont sortir ensemble, profiter de la compagnie de l’un et de l’autre pour le simple plaisir et se découvrir beaucoup de points communs, malgré leur différence d’âge, leur amour de l’architecture, de la cuisine vont les rapprocher bien avant de passer dans un lit. En parlant de sexe, il est à noter que si les scènes sensuelles sont explicites, elles le sont beaucoup moins que dans certaines histoires, elles sont relativement soft. Par contre elles démontrent bien que Lil et Grier ont une relation de confiance immédiate, aucun ne domine l’autre, ils sont tous les deux sur un pied d’égalité, les deux étant à l’écoute des besoins de l’autre selon les évènements, ils sont actifs ou passifs à tour de rôle.

Mickie B Ashling décrit à merveille cette relation express, mais intense, elle exploite au maximum chaque blessure et heurt que subit Grier de son entourage pour démontrer le soutien et la tendresse que montre Lil. Sans celui-ci, Grier n’aurait jamais entrepris sa bataille pour son fils, sans Lil, Grier aurait continué à mettre sa vie en parenthèse et renoncer à tous ses espoirs. Elle utilise non pas la corde sensible, mais des faits réalistes pour nous offrir une belle histoire d’amour, pas du drama théâtral, juste la réalité à laquelle est confronté deux hommes que d’ailleurs nous retrouverons dans le dernier tome six mois après, vivants ensemble, mais devant faire face à une chose très classique : la vie à deux.

Mots clés de l'auteur :

Ashling Mickie
   Père et Fils, de Mickie B. Ashling
   Le goût du risque, de Mickie B Ashling
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016